Eterni.me : « Devenez simplement immortel » share
back to to

Eterni.me : "Devenez simplement immortel"

6 février 2014

« Devenez simplement immortel« , c’est le slogan de la jeune startup Eterni.me spécialisée en intelligence artificielle et dont le but est de maintenir en vie la mémoire, ou encore l’esprit, des défunts sur Internet. Wired nous raconte qu’Eterni.me n’a pas encore développé sa technologie, pourtant le projet lancé à l’occasion du challenge entrepreneurial du MIT soulève déjà de nombreuses questions. 

Les jeunes startupers cherchent à conserver et gérer les empreintes numériques pour continuer d’échanger en ligne avec un défunt. Le principe : un algorithme rassemble toutes nos publications écrites sur les réseaux sociaux, mails et chats afin de nous créer un avatar capable de discuter avec nos proches après notre mort. Et le concept va même plus loin : les internautes devraient pouvoir échanger de leur vivant avec leur futur avatar afin de l’enrichir au maximum.

Le site, qui vient d’être lancé, compte déjà plus de trois mille inscrits. Autant de nouveaux adhérents qui se questionnent à propos de leur double virtuel, notamment en termes d’héritage de l’avatar : qui sera le légataire de ce « moi-virtuel » ? Sera-t-il possible de bloquer son accès à certaines personnes ? Pour ceux qui les détiendront, ils pourraient très vite être déçus car les avancées en intelligence artificielle ou en langage naturel pour les machines ne sont pas suffisamment poussées pour imager un véritable échange. A cette réflexion Marius Ursache, co-fondateur d’Eterni.me, répond :

« Nous n’essayons pas de remplacer nos êtres chers ou de donner de faux espoirs aux personnes en deuil. »

Ce projet nous oblige à penser à notre avenir post-mortem. Un sujet qui mérite d’être posé à l’heure où les neuroscientifiques se penchent sur des projets tel que le téléchargement de notre cerveau dans un ordinateur pour développer un néocortex synthétique. Souvent convoqué dans les films et romans de science fiction, le rêve de l’immortalité n’est jamais très loin : il reste quelque chose de profondément humain. 

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article de Wired.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email