Exosquelettes : quand la technologie permet de regagner la mobilité share
back to to

Exosquelettes : quand la technologie permet de regagner la mobilité

20 novembre 2013

Lorsque Michel Gore a été victime d’un accident de voiture il y a 11 ans, sa vie a changé. Devenu paraplégique, les médecins lui ont annoncé qu’il ne marcherait probablement plus jamais. Mais aujourd’hui, grâce à un nouvel exosquelette robotique il peut se tenir debout, s’asseoir et marcher à volonté… L’exosquelette Indego, développé par les chercheurs de l’Université Vanderbilt aux États-Unis est conçu pour aider les gens à se réhabiliter après une blessure ou permettre aux personnes atteintes de paralysie comme Gore de marcher à nouveau. 

Comme un Segway

« C’est génial« , raconte Gore dans un interview avec le magazine LiveScience, « C’est un sentiment que vous oubliez quand vous êtes dans une chaise pendant si longtemps. C’est très excitant.”

Portable et 50% plus léger que tout autre exosquelette actuellement commercialisé (pesant 12 kg), il permet à Michael Gore de s’en servir de manière autonome. Utilisable également pour la rééducation, il peut aider au recouvrement des capacités motrices d’un patient ayant perdu l’usage de ses membres, par un apprentissage robotisé progressif et continu

L’exosquelette s’attache au niveau des chevilles des jambes et du torse. Des moteurs électriques entraînent les articulations de la hanche et du genou, tandis que l’action de se pencher vers l’avant ou vers l’arrière contrôle le mouvement de la machine, à la manière d’un Segway. Les porteurs de l’exosquelette se munissent de béquilles pour se maintenir en équilibre pendant le mouvement. Licencié par une entreprise, le projet devrait bientôt être mis sur le marché par l’entreprise Parker.

L’aboutissement d’années de recherche

Le dispositif est l’aboutissement de plusieurs décennies de travail en robotique, selon Ryan Farris, un des développeurs de l’exosquelette :

« Il y a déjà eu des tentatives de confection de costumes robotiques portables dès les années 70. Mais c’est vraiment une confluence d’avancées technologiques qui a permis à ce dispositif de voir le jour aujourd’hui : les progrès de la technologie automobile, de la technologie des batteries, des capteurs… » 

La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) aux États-Unis est l’un des premiers organismes à avoir travaillé sur les exosquelettes motorisés dans les années 60. Il s’agissait à l’époque de pouvoir faciliter le travail des militaires sur les zones de combat. Les premiers prototypes réalisés utilisaient généralement une source d’énergie externe et le principal défi consistait à pouvoir embarquer cette source d’énergie afin de rendre autonome le dispositif.

Les perspectives des technologies d’exosquelette ne sont pas réduites à leurs seules applications militaires et médicales, Un exosquelette peut être utilisé dans tous les domaines où les performances physiques et/ou cognitives d’un individu sont primordiales à la réussite d’un objectif: la police et les forces de l’ordre, les pompiers…

Vous pouvez découvrir davantage l’exosquelette porté par Michael Gore dans la vidéo ci-dessous (Version Anglaise).

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email