Partage d’informations : Facebook nous a-t-il rendus idiots ? share
back to to

Partage d'informations : Facebook nous a-t-il rendus idiots ?

14 janvier 2016

Pourquoi les utilisateurs du célèbre réseau social relaient-ils des rumeurs – alors même que les vérifier en amont n’est pas très complexe ? Une étude s’intéresse aux étranges biais cognitifs qui influencent notre comportement en ligne. Explications avec Bloomberg.

Durant la Seconde guerre mondiale, Learned Hand, un juge fédéral américain, définissait l’esprit libre comme « un esprit assez incertain quant à ce qui est juste et ce qui ne l’est pas« . Selon Bloomberg et une récente étude, c’est typiquement cette désinvolture quant au bon, au juste et au vrai qui caractériserait les utilisateurs de Facebook.

De 2011 à 2014, une équipe de chercheurs du Laboratoire d’Intelligence Computationnelle Italien s’est en effet attelée à démontrer les mécaniques sous-jacentes au partage de rumeurs ou d’informations avérées. Il en ressort que les communautés qui partagent les hoax sont souvent homogènes et particulièrement insensibles au flux d’informations avérées, qui viendraient contredire leurs opinions.

Mais la tendance au partage d’informations qui vont seulement dans le sens de nos opinions est plus globale : au final, démontrent les chercheurs, les utilisateurs de Facebook ne lisent et ne partagent donc que les informations qui ne secouent pas leur esprit critique.

Plus d’informations avec Bloomberg.

À lire aussi : Guide de survie numérique : comment détecter et éviter de propager des rumeurs ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email