Faites l’humour, pas la guerre : réponse des Italiens à la menace Daesh share
back to to

Faites l’humour, pas la guerre : réponse des Italiens à la menace Daesh

23 février 2015

Daesh, « l’Etat terroriste », fait craindre le pire dans le monde entier, après avoir envahi une partie de l’Irak et de la Syrie et semblant fomenter des projets de terreur partout dans le monde. Face à sa menace de « marcher sur Rome », les Italiens ont choisi de répondre par un humour ravageur en ligne. Préfigurant une nouvelle façon de combattre ?

« L’Etat islamique menace de marcher sur Rome ; les Italiens répondent par des conseils touristiques » : le titre de l’article du Washington Post est évocateur et donne envie d’en savoir plus.

Aujourd’hui nous nous trouvons au Sud de Rome. (…) Nous allons conquérir Rome, si Dieu le veut.”, menaçait mi-février un combattant de l’Etat islamique (Daesh) depuis la Lybie. Peu après, vendredi 19 février, un tweet de Rita Katz, directrice de SITE Intelligence Group (« spécialiste des réseaux terroristes ») confirme la menace et annonce que des comptes Twitter affiliés à Daesh ont lancé le hashtag #We_Are_Coming_O_Rome.

Adam Taylor, journaliste au Washington Post, s’empresse d’enquêter sur ce terrifiant hashtag. Et là, il ne trouve que de belles preuves de l’humour de nos Fratelli d’Italia, et pas des moindres, jouant allègrement des clichés. 

Résultat : l’article de Adam Taylor fait le buzz, notamment en France (articles du Huffington Post ou de FranceTVinfo par exemple), le hashtag #We_Are_Coming_O_Rome s’enrichit chaque minute de nouveaux traits d’humour venus du monde entier. Pour le meilleur comme le pire

Et même ce pire alimente son lot de contre-attaques : 

« Faites l’humour, pas la guerre », nous dit cette mobilisation en ligne. Ce qui donne assurément du baume au cœur et participe d’une salutaire « prise de hauteur » face au climat de terreur que les mouvements terroristes cherchent – par définition – à instaurer.

Les Italiens ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir réagi par la dérision à des menaces de Daesh : 

  • Les Japonais, en contre-attaquant à coups de détournements de mangas sur les réseaux sociaux.
  • Les Israéliens ont choisi la parodie transformant les bourreaux en bou…ffons.
  • Les Irakiens eux-mêmes, alors que Daesh a annexé une partie de leur pays, ont choisi la satire sur la chaîne de télévision publique

L’humour en ligne serait-il devenu une arme de résistance ? 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Washington Post.

 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email