Devrait-on garder nos drones en laisse pour ne pas effrayer les voisins? share
back to to

Devrait-on garder nos drones en laisse pour ne pas effrayer les voisins?

21 octobre 2013

Alors que de plus en plus des véhicules volants autonomes sont lancés par les entreprises, les chercheurs, les artistes et les bricoleurs dans le ciel américain, devrait-on garder son drone en laisse pour ne pas effrayer les voisins ? L’idée peut sembler saugrenue, mais Fotokite, le premier « drone-cerf-volant », a bel et bien créé à cette intention.

Son papa, le roboticien Sergei Lupashin qui l’a présenté à la conférence sur les drones et la robotique aérienne de l’Université de New York, explique dans son talk relayé par Fast Co.Exist :

« Dès qu’ils vous voient au bout de la laisse, les gens pensent qu’il s’agit d’un animal de compagnie ». Ils peuvent ainsi voir qui contrôle le drone… et ont moins peur de se trouver en face d’un robot-espion.
 

Si à terme, il faudra sans doute inventer des solutions moins « low-tech » pour ne pas éveiller la crainte de Big Brother – ni faire crier au voyeurisme dans tous les respectables quartiers résidentiels d’Amérique et d’ailleurs ! – la proposition de Sergei Lupashin a au moins le mérite de soulever dès aujourd’hui et avec poésie une question qui, demain, pourrait susciter de sérieux débats.

Voici en effet ce que peut voir le petit animal robotique depuis le ciel, dans le quartier où son créateur l’a testé (rassurez-vous, aucune intimité de voisinage n’a été violée pour ce court-métrage) :
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email