Faut-il supprimer les commentaires idiots sur les sites d’info ? share
back to to

Faut-il supprimer les commentaires idiots sur les sites d'info ?

19 juin 2014

Volontiers « agressifs » ou « stupides », les commentaires dans les articles des sites d’information influencent le lecteur alors que ceux qui les écrivent n’ont souvent pas lu l’article auquel ils se réfèrent. Résultat : de plus en plus de sites décident de les supprimer, note Slate qui relance le débat sur leur (in)utilité. Benoît Raphaël, fondateur de LePlus et du Post, répond avec une tribune sur son blog. 

Les gens deviendraient agressifs dès lors qu’ils avancent masqués derrière l’habit de l’anonymat, se sentant moins responsables de leur actes, explique dans Slate le psychologue Alfred Bandura. Mais à qui incombe la faute ? Pour Benoît Raphaël, s’il y a bien un problème depuis les débuts des conversations en ligne (elles virent plus vite que partout ailleurs au fameux point Godwin), la participation est nécessaire à la vie des sites… et elle pourrait être améliorée si l’on considérait avec plus de sérieux la modération et la gestion des communautés en ligne.

« Animer une communauté, c’est un métier, c’est comme dans la vraie vie. Il y a des cons partout, et c’est tout un art que de les tenir à l’écart de la conversation pour faire parler la multitude intelligente. »

Lors d’une attaque de trolls, la faute incombe pour lui à la rédaction qui laisse le journaliste seul face à une nuée de propos sans curation, ni curateur approprié. Citant LePost, dont le trafic provient aux deux tiers des contenus générés par les utilisateurs, il explique que l’enjeu est de faire reculer les trolls à coups de community management, plutôt que de baisser les bras et de tourner le dos à l’expression publique. En son temps, le Washington Post avait testé et approuvé la même technique.

Pour caqueter tranquille, apprenons alors à séparer le grain de l’ivraie ?

Pour lire la tribune de Benoît Raphaël, c’est ici sur son blog et pour revenir sur l’article de Slate, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email