Faut-il vraiment craindre l’intelligence artificielle ? share
back to to

Faut-il vraiment craindre l’intelligence artificielle ?

8 décembre 2014

Une intelligence artificielle supérieure qui réduirait les humains à l’esclavage, ou pire, détruirait l’humanité : fantasme de la science-fiction ou réel danger qui s’ennonce ? Certains scientifiques de renom ont fait part de leurs craintes à ce sujet. Pour Mark Coeckelbergh, professeur de Technologie et de Responsabilité Sociale à l’université britannique De Montfort, elles sont encore loin de la réalité… et nous éloignent de questions bien actuelles sur les conséquences des nouvelles technologies. Explications avec Wired.

Nous vous en parlions il y a déjà quelques mois : plusieurs grands scientifiques mettaient en garde contre les dérives d’une intelligence artificielle hors de contrôle dans le futur. Le célèbre physicien Stephen Hawking répétait d’ailleurs début décembre au micro de la BBC que « le développement de l’intelligence artificielle autonome pourrait signifier la fin de la race humaine ».

Bien malin celui qui pourra dire de quoi sera fait le futur. C’est en substance la réponse de Mark Coeckelbergh, professeur de Technologie et de Responsabilité Sociale à l’université britannique De Montfort. Ces scénarios catastrophiques « ont tendance à détourner l’attention de questions éthiques et sociales réelles et bien plus urgentes soulevées par de nouveaux développements technologiques », ajoute-t-il.

Ces questions urgentes, quelles sont-elles ? Pêle-mêle, Mark Coeckelbergh mentionne entre autres la place de la vie privée dans un monde façonné par les nouvelles technologies, les conséquences sur le travail (que cela soit l’automatisation croissante des emplois ou les changements dans l’organisation), l’impact d’Internet sur la liberté ou l’égalité, mais aussi sur le capitalisme.

Et Mark Coeckelbergh de conclure que ces sujets renvoient à de véritables questions philosophiques qu’il nous faut nous reposer, dans une ère où les nouvelles technologies bousculent sans cesse l’ordre établi.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur Wired.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email