Trop peu de femmes osent devenir ingénieures share
back to to

Trop peu de femmes osent devenir ingénieures

25 juin 2015

Quartz revient sur les inégalités hommes/femmes dans le milieu des ingénieurs à travers une série d’infographies qui rappelle l’urgence d’agir contre les clichés sexistes.
En 2007, seulement 16,9% des ingénieurs français étaient des femmes.

 

Parmi les raisons d’un tel déséquilibre, qui s’observe à échelle mondiale, la permanence de représentations sociales datées. Dawn Bonfield, présidente de la Women’s Engineering Society explique :

« La tradition veut qu’il est beaucoup plus acceptable pour de jeunes garçons d’aller vers ces professions, aussi sont-ils encouragés dans cette voie durant leur parcours scolaire, par leurs proches ou la société – le chemin beaucoup plus facile pour eux. »

A l’inverse, il est moins évident pour les jeunes filles d’oser devenir ingénieures, quand il faudrait pourtant que leur nombre double d’ici 2020 dans des pays comme la Grande-Bretagne qui souffrent d’une pénurie de talents. Un constat qu’a pu observer l’actrice Emma Watson, ambassadrice de la campagne #HeForShe de l’ONU :

Outre la campagne de l’ONU, de nombreuses initiatives cherchent à combattre les clichés pour lutter contre le syndrome de l’imposteur, comme cela a été le cas pour d’autres professions longtemps masculines comme celles des médecins, à 83% féminins en Grande-Bretagne désormais.

Plus d’informations avec Quartz.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email