73% des femmes ont déjà été confrontées à des violences en ligne share
back to to

73% des femmes ont déjà été confrontées à des violences en ligne

28 septembre 2015

La lutte contre la violence en ligne à l’égard des femmes et des jeunes filles est loin d’être gagnée, selon un rapport d’une commission des Nations unies. Pour les protéger, ses auteurs suggèrent entre autres une plus grande implication des acteurs privés dans la surveillance des contenus publiés en ligne.

Harcèlement sexuel, humiliations publiques, menaces physiques… Sur Internet, près de trois quarts des femmes ont été déjà été cyber-agressées, selon le rapport remis le 24 septembre 2015 par le groupe de travail sur les questions de genre des Nations unies. En Europe, elles sont 18%, soit 9 millions de femmes à avoir été victimes de cyberharcèlement ou de commentaires injurieux sur Internet. Et toujours selon le rapport, les femmes les plus touchées ont entre 18 et 24 ans.

Une sonnette d’alarme pour la commission qui lance un appel aux entreprises high tech, amenées à être plus fermes vis-à-vis du harcèlement et des injures adressés aux femmes sur Internet.

Parmi les mesures préconisées, qui pourraient compenser le vide juridique actuel : l’amélioration des systèmes de coopération avec les membres des forces de l’ordre, la possibilité de fermeture de compte en cas de comportement répréhensible ou encore l’application de procédures de retrait plus efficaces vis-à-vis des contenus préjudiciables et répréhensibles.

Reste à savoir sur quels critères les contenus et comportements seront jugés « répréhensibles », le rapport prenant le contrepied de l’initiative Respect Zone, qui préconisait la pédagogie plutôt que la censure face à la haine sur Internet.

Pour retrouver le rapport de l’ONU, c’est par ici

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email