Former les meilleurs ingénieurs-informaticiens du monde share
back to to

Former les meilleurs ingénieurs-informaticiens du monde

23 avril 2012

Il importe que les élèves puissent être sensibilisés à de nombreuses disciplines, notamment aux différents langages informatiques. C’est d’autant plus indispensable que le numérique est l’un des principaux moteurs de la croissance de demain. D’ici 2015, près d’un demi-million de postes devraient être créés dans le domaine numérique. 

La culture mathématique de la France qui a déjà fourni le quart des médailles Fields constitue un véritable terreau pour nos futurs ingénieurs informatiques, développeurs et codeurs dont nos entreprises ont réellement besoin. 

L’Ecole pourrait reprendre à son compte cette discipline en deux étapes. Une première étape consisterait, du primaire au baccalauréat, à sensibiliser les élèves à la maîtrise des outils informatiques : logiciels, règles de navigation, initiation aux codes… Il importe en effet que les élèves maîtrisent les bases de l’informatique avant de se lancer dans cette grande aventure de codes-sources. C’est d’ailleurs tout l’enjeu du B2I, une validation pédagogique de compétences qui tient compte des transformations des usages du numérique.

Dans un second temps, l’université pourrait prendre le relais de la formation pour celles et ceux qui souhaitent développer et approfondir leurs connaissances  en programmation, requêtes ou données… 

Il ne faut pas oublier le formidable creuset que représente la formation en alternance. Elle peut susciter des vocations et accompagner efficacement les futurs codeurs et développeurs dans leur métier. 

Demain, il faut que la France forme les meilleurs ingénieurs-informaticiens du monde comme elle a formé les meilleurs mathématiciens : voilà l’objectif à atteindre. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email