« L’éducation reste avant tout une affaire d’échanges interpersonnels » share
back to to

« L'éducation reste avant tout une affaire d'échanges interpersonnels »

17 janvier 2013

L’e-learning est-il l’avenir de l’éducation ? La tendance actuelle de notre société à la numérisation et à la virtualisation de domaines toujours plus variés semble le confirmer.

Les ressources « en ligne » sont de plus en plus nombreuses et la recherche internet et le « cloud-computing » ont déjà remplacé, dans bien des cas, la consultation des centres de documentation

Pourtant, l’éducation reste avant tout une affaire d’échanges interpersonnels. La qualité des relations humaines entre les professeurs et les élèves reste le moteur central de l’apprentissage.

C’est pourquoi l’association ZUPdeCO, dans son mode de fonctionnement, privilégie la création de binômes étudiants-collégiens qui inscrivent leur relation dans la durée.

La confiance et la complicité ainsi créées ne seront jamais remplacés par un lien virtuel. Ils jouent pourtant une grande part dans la réussite de l’élève.

Qui n’a jamais entendu un élève expliquer ses mauvais résultats dans telle ou telle matière pas ses relations dégradées avec le professeur concerné ?

L’e-learning n’a donc certainement pas vocation à se substituer à l’apprentissage traditionnel en tout cas avant le baccalauréat. Il reste néanmoins un formidable outil complémentaire, pour approfondir une notion mal assimilée, s’exercer pour mieux maîtriser un concept, ou transformer un apprentissage acquis en automatisme.

Le champ des nouvelles technologies permet de développer de nouvelles méthodes toujours plus ludiques et innovantes pour donner aux enfants le goût d’apprendre en s’amusant.

L’e-learning doit donc être encouragé et développé : il peut contribuer à la réussite de nos jeunes, même si le principal, l’humain, ne doit jamais être négligé.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email