François Hollande : « Le numérique est devenu notre langue » share
back to to

François Hollande : « Le numérique est devenu notre langue »

7 mai 2015

L’école doit changer par et avec le numérique : c’est ce qu’a affirmé le président de la République François Hollande en conclusion de la journée de restitution de la Concertation nationale sur le numérique pour l’éducation, pilotée par le ministère de l’Education nationale. RSLN fait le point sur les principales annonces.

François Hollande a dévoilé ce jeudi son plan numérique pour l’école. S’appuyant sur les conclusions de la concertation pilotée par le ministère de l’Education nationale, François Hollande est ainsi revenu sur les divers enjeux auxquels ce plan doit répondre :

  • Le numérique ne pourra se diffuser au sein du système éducatif sans formation des enseignants et du personnel ;
  • Il est nécessaire de diffuser une culture du numérique pour que celui-ci soit maîtrisé par toutes les disciplines ;
  • Pour que le numérique devienne une chance, il faut que chaque élève puisse avoir lui-même accès aux outils numériques. De même que les professeurs, qui doivent disposer d’une offre complète de contenus numériques afin de pouvoir au mieux utiliser ces ressources.

Des enjeux qui ne peuvent rester sans réponse franche. Le président a ainsi annoncé :

  • La mise en place d’un « programme de formation exceptionnelle » s’échelonnant de 2016 à 2018 pour « développer une culture commune du numérique partout en France » ;
  • La création de ressources pédagogiques adaptées aux outils numériques d’ici la rentrée 2016 ;
  • La nécessité de développer des services innovants pour permettre de rapprocher enseignants et parents, et ainsi associer pleinement ces derniers à la scolarité de leurs enfants ;
  • Enfin, la mise en œuvre d’une « grande plateforme pour le partage des ressources et des contenus produits par les éditeurs, les entreprises et les enseignants ». 

« Le mot clef, ici, est la simplicité », a martelé François Hollande, qui a également insisté sur l’importance de mettre ces contenus à la disposition de la francophonie, qui « représente une opportunité industrielle majeure pour nos entreprises ».

Mais pour mettre en œuvre ce plan, encore faut-il que tous les établissements puissent être équipés. C’est pourquoi le président a souligné que l’Etat allait aider les collectivités locales :

« Pour chaque euro investi par les collectivités, l’Etat mettra également un euro. Mais les départements seront laissés entièrement libres de construire leur projet et de choisir les équipements, quel qu’en soit les fabricants. »

Clôturant ce discours, François Hollande a toutefois a souligné que :

« Le numérique ne dispensera pas de l’effort. Il rendra l’effort plus stimulant. Il ne dispensera pas du courage qu’il faut pour apprendre et connaitre, mais facilitera l’accès de beaucoup au savoir fondamental. »

Au total, ce plan représente un investissement d’un milliard d’euros sur trois ans.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email