La fuite des cerveaux s’observe depuis… LinkedIn share
back to to

La fuite des cerveaux s’observe depuis... LinkedIn

14 août 2015

Le réseau social professionnel vient de publier les résultats d’une étude sur les migrations de ses membres, relayée par Quartz. D’où partent et vers où vont les cerveaux du réseau ?

L’Inde arrive en tête des pays concernés par le phénomène de fuite des cerveaux. En 2014, 0.23% des membres indiens du réseau (en majorité des ingénieurs) a quitté le pays et l’a fait savoir sur LinkedIn. Qui est même en mesure d’indiquer les destinations plébiscitées : 38% ont ainsi immigré vers les Etats-Unis et 14 % vers les Emirats Arabes Unis.

 

C’est d’ailleurs le pays qui concentre le plus de migrants (1,89% de membres LinkedIn étrangers y sont installés), suivi par la Suisse et l’Arabie Saoudite.

 

Alors qu’il était difficile de mesurer précisément les migrations professionnelles à grande échelle, les informations des 380 millions de membres de LinkedIn offrent une nouvelle matière à l’étude. Et permet de relever ou confirmer de grandes tendances : les secteurs de la finance, des technologies et des services à la personne restent, à l’échelle mondiale, ceux qui occasionnent le plus de déplacements.

 

Plus d’informations avec Quartz.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email