Au-delà du « gadget » : et s’il était temps pour le journalisme tech de mûrir un peu ? share
back to to

Au-delà du « gadget » : et s’il était temps pour le journalisme tech de mûrir un peu ?

4 décembre 2014

La charge est violente et pourra en irriter plus d’un. Dans les colonnes de The Week, Michael Brendan Dougherty s’en prend au journalisme tech, coupable selon lui de fétichiser les objets plutôt que de porter un regard critique sur le secteur.

« Internet est empli de contenus dédiés aux tests de software et de hardware issus de la Silicon Valley. Ce sont les vidéos quasi-fétichistes dans lesquelles des machines rutilantes sont déballées de leur carton, des tests de gadgets qui se veulent de longs matériaux de réflexion » dénonce Michael Brendan Dougherty dans The Week. Et d’ajouter :

« Nous avons besoin d’un discours d’un autre niveau, plus critique sur les technologies » (a better class of tech criticism)

Le journaliste tech doit trouver sa place entre l’intellectuel et le journaliste politique

Car selon lui, le journalisme tech tombe trop souvent dans l’écueil du « guide du consommateur ». Un guide du consommateur qui peut s’avérer utile, certes, par exemple quand un internaute cherche à se renseigner sur une gamme de produits, mais qui ne pousse pas particulièrement à la réflexion.

« Les journalistes politiques creusent les sujets de la privacy, une poignée d’intellectuels sont occupés à examiner les implications socio-historiques de notre technologie […]. Mais dans sa majorité, la presse tech, ne fait pas ce genre de choses. »

Pour Michael Brendan Dougherty, cela est même une question de principe : « L’industrie tech et les journalistes qui la couvrent ont déclaré que les inventions de la Silicon Valley, son business et sa culture représentent une révolution. Si cela est bien le cas, alors la press tech a besoin de s’extraire des communiqués de presse et de ce fétichisme du déballage d’objets, et couvrir cette révolution avec toute la probité, les compétences et la profondeur appliquées aux autres évènements historiques mondiaux ».

L’intégralité de la tribune de Michael Brendan Dougherty est à retrouver dans The Week.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email