Henri Verdier : la révolution de la donnée va bouleverser le système de santé share
back to to

Henri Verdier : la révolution de la donnée va bouleverser le système de santé

20 mars 2013

Dans un récent article de l’Usine Nouvelle, Henri Verdier répond aux questions sur les liens entre Open data et santé. À la tête d’Etalab, mission chargée de l’ouverture des données publiques et de son développement, le nouveau directeur avait récemment donné sa vision – dynamique – sur l’ouverture des données publiques et leur réutilisation. Pour rendre administrations et politiques plus efficaces.

Cette fois, il revient sur l’Open data en santé et les raisons pour lesquelles il est indispensable de pratiquer cette ouverture, le tout en encadrant quelles données libérer et pourquoi.  Si les données de consommation de médicaments étaient disponibles, elles pourrait par exemple à terme «  servir à l’identification de la surconsommation ou de prescription dangereuse », avait-il déclaré le 25 janvier dernier.

Pour Henri Verdier, il est « assez normal que ces questions prennent de l’importance » – à propos des récentes demandes concernant l’ouverture des données de santé :

« […] nous avons une grande tradition de recherche en santé publique qui sait mettre les données au service de l’intérêt général et au service des particulires. En 2012, l’ouverture et le partage de données de santé se sont d’ailleurs poursuivis sur une plateforme, avec, par exemple, les dépenses de santé remboursées par l’assurance maladie par région jusqu’en octobre 2012.»

Sans occulter les risques d’ouvrir les données de santé – «  il est essentiel de désigner les données exactes qu’il faudrait partager et les bénéfices escomptés à cette ouverture » – Henri Verdier confirme qu’Etalab travaille main dans la main avec la Caisse nationale d’assurance maladie pour pouvoir identifier ce qu’il est possible d’ouvrir et comment. Pour qu’à terme, les données libérées bouleversent « ce qu’est un système de santé ». Voire la médecine en elle-même ?

L’intégralité de l’interview d’Henri Verdier est disponible sur le site de L’usine nouvelle.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email