Colorbox : une création tout en nuances

31 janvier 2012

Difficile de résumer en un mot la Colorbox. Disons que l’artiste américain Gabriel Mott (ou « Gabe Colors », son surnom) l’a avant tout conçue comme une installation artistique à la fois belle, accessible et novatrice. Enfermé entre quatre murs faits de toile, l’utilisateur « colore » ce cube grâce à ses gestes, reconnus et interprétés par Kinect.

La couleur joue en effet un rôle central dans la démarche de l’artiste américain. A travers la Colorbox, il a voulu donner corps à ces infinies nuances chromatiques qui nous échappent la plupart du temps :

« Nous ne percevons que rarement les couleurs telles qu’elles sont vraiment », affirme Gabriel Mott. « Quand les participants entrent dans le cube, (…) ils font face aux lois de la couleur et de la lumière, et deviennent artistes. »

 

> Dansez dans une « boîte » pas tout à fait comme les autres

Seul ou à plusieurs, il faut entrer dans le cube pour prendre le contrôle des projecteurs qui animent les toiles au gré de vos mouvements. Une main pour régler l’intensité lumineuse, une autre pour changer les couleurs du cube. Effectuez un demi-tour pour inverser l’ensemble des tons, tapez des mains et d’autres motifs s’animent.

Mieux encore, si vous voulez vivre une expérience encore plus psychédélique, alors il suffit de danser pour que votre silhouette soit projetée sur les écrans, dans un foisonnement coloré du plus bel effet. Résultat : aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, la Colorbox offre un spectacle étonnant, distillant une ambiance singulière et, vous l’aurez compris, haute en couleurs.

A défaut de pouvoir essayer directement ce projet unique, localisé pour l’instant à Hawaii, en plein milieu de l’océan pacifique, il est toutefois possible de se familiariser un peu avec le travail de Gabriel Mott. Sur son site Internet, vous pourrez prendre conscience du caractère relatif de chaque teinte de l’arc-en-ciel, et, à votre tour, « étendre votre perception des couleurs ».

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email