Devenez le chef de votre propre orchestre avec Damassama share
back to to

Devenez le chef de votre propre orchestre avec Damassama

19 janvier 2012

Il aura fallu une année pour que l’artiste Léonore Mercier accouche de Damassama, une installation unique en son genre. Accueillie pendant un an au studio national des arts contemporains Le Fresnoy, la jeune femme a réussi à transcender tradition et modernité au sein de sa création.

Découvrez le projet en vidéo sur Arte Creative :

 


> « On peut ressentir la vibration des bols »

Disposez vingt-sept bols tibétains (des bols en métal dont la vibration est utilisée par les moines pour la méditation), aux sonorités variées, en un demi-cercle, chacun d’entre eux étant reliés à la fois à un marteau et à un étouffoir. Faites un pas à l’intérieur de cet espace circulaire, au sein duquel un dispositif Kinect a discrètement été installé. Vous voilà aux manettes d’un véritable orchestre symphonique.

« Une fois rentré à l’intérieur de ce cercle, on se trouve en parfaite immersion avec l’onde produite par les bols » explique Léonore Mercier sur Desartsonnants, l’audioblog musical d’Arte. « On peut alors les commander comme un chef d’orchestre, sans jamais les frapper directement ».

Le tour de force ? Pouvoir déclencher, rapidement et à l’envi, les sons de plusieurs bols à la fois. Impossible à réaliser sans un coup de pouce de Kinect !

Le dispositif permet aussi de « jouer » d’un seul bol à la fois, ou, au contraire, de balayer l’ensemble des bols les uns après les autres, voire de réaliser un accord en projetant de manière synchrone les deux mains en avant : les possibilités sont infinies ! 

> Un peu de technique

Si l’interface entre l’homme et le Damassama est d’une utilisation enfantine, un tel dispositif requiert quand même la mise en oeuvre d’un peu de technologie. Par exemple, sous chaque bol, une carte électronique module l’intensité du son en fonction de la puissance des gestes.

L‘équipe de recherche MINT*, en partenariat avec le CNRS, a par ailleurs développé un logiciel adapté pour capturer les mouvements, et il a fallu programmer un patch spécifique afin que le dispositif puisse reconnaître jusqu’à cinq gestes différents.

* information signalée par @Maev59

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email