Hôtels, centre commerciaux : au Japon, les robots humanoïdes ne sont plus de la science-fiction share
back to to

Hôtels, centre commerciaux : au Japon, les robots humanoïdes ne sont plus de la science-fiction

New York Times 15 septembre 2016
Ils s’appellent Yumeko, Matsukoloid ou encore Chihira Junco. Ils sont guides touristiques, animateurs TV ou encore réceptionnistes. Tous ont une particularité : ce sont des robots humanoïdes. Et leur développement n’est plus de la science-fiction, comme l’explique le New York Times.

Des indications précises en japonais, en anglais et en chinois. Les langues sont l’un des atouts majeurs de Chihira Junco. Cette hôtesse d’accueil du centre commercial Aqua City dans la Baie de Tokyo n’a pourtant pas fait d’études spécifiques en langues étrangères. Et pour cause : c’est un robot.

Il s’agit plus précisément de l’un des cinq robots humanoïdes développés par l’entreprise Toshiba, en collaboration avec les laboratoires de diverses universités japonaises. Son coût de production ? Plus de 80 000 euros.

Si Chihira Junco est pour le moment le seul robot humanoïde de cette série implanté auprès de la population, la société planifie déjà de développer son offre avec la production/commercialisation d’un millier d’androïdes en 2017. D’ici 2020, elle espère même en produire 10 000 par an.

Une volonté qui s’inscrit dans une évolution plus générale : le déploiement de prototypes plus ou moins avancés de robots humanoïdes dans divers secteurs de l’économie, comme celui de l’hôtellerie avec Yumeko ou encore de l’audiovisuel avec  Matsukoloid.

Pour en savoir plus sur ces robots humanoïdes, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email