Kinect Conception - L'art de la table

22 février 2012

Microsoft France et l’ENSCI-Les Ateliers ont travaillé main dans la main afin de donner l’opportunité aux étudiants de réaliser des projets innovants en matière de création industrielle, avec Kinect. Après avoir visité le FabLab de l’école, RSLN vous en dit plus sur leurs créations.

Vous avez envie de créer vos assiettes sur-mesure, en accord parfait avec votre décor de table ? Des étudiants de l’ENSCI ont imaginé pour vous une application Kinect qui vous permet de réaliser les assiettes, les bols ou encore les verres dont vous avez toujours rêvé.

Comment se livrer aux arts de la table ?

Vous vous placez devant Kinect et en quelques gestes, vous dessinez la forme, la profondeur et la texture de votre assiette.

Pour créer votre bol, votre assiette ou votre coupelle, l’expérience fonctionne en deux temps. Il y a d’abord une étape de formalisation d’un contenant où intervient la technologie Kinect dans la captation des mouvements de l’utilisateur. Vient ensuite la réalisation du contenant : le moule est alors fraisé à partir des données numériques de votre création puis thermoformé.

« Le dispositif offre la possibilité de mettre en forme des contenants alimentaires en fonction des besoins de chacun. A l’aide des gestes captés par Kinect, il s’agit de définir le volume puis de dessiner la texture du contenant. Il n’était pas seulement question pour nous de venir apposer un tracé sur des objets ou de les « customiser » par un graphisme, il s’agissait aussi d’enrichir ce dessin, ce visuel, par la notion de texture. », expliquent Svea Hillenbrand et Hugues Couverchel.

Des contenants uniques, une volonté artistique

Les deux étudiants constatent un appauvrissement des textures des matériaux contemporains. Alors qu’en parallèle, une grande diversité de matériaux a émergé depuis un demi-siècle :

« Les surfaces lisses, uniformes représentent désormais largement les objets de notre quotidien. En outre, le travail de surface d’une matière s’avère être une technique dont usent les artisans pour anoblir leurs matériaux de travail et ainsi leurs produits. Pour ce projet, nous avons eu à cœur de réintroduire sur le matériau plastique une diversité de textures. Nous souhaitions avant tout conserver au centre du projet l’importance de la main, aussi bien en tant qu’outil définissant des formes et des volumes qu’en tant que membre éprouvant des sensations tactiles. D’où – en latin – ManuadManum : de la main habile qui façonne l’objet à la main sensible qui éprouve et transmet des informations sur des textures

Rompre avec l’uniformité ambiante et redonner de la perspective au quotidien… Les étudiants vont plus loin, pour eux le contenant modelé par l’utilisateur permet de créer des pièces singulières qui questionnent l’appropriation des techniques artisanales au sein des FabLabs. Leur application permet de faire du corps un outil qui joue le rôle de modélisateur de formes, de volumes et de textures…

Et demain, nous pourrons réaliser un service entier ?

Pour les étudiants, le but est d’abord de rendre la réalisation de contenants singuliers accessible à tous les publics. L’idée est surtout de mettre en place dans le cadre du FabLab un contexte optimal pour installer ce dispositif d’apprentissage des techniques et des outils.

« Nous avons envisagé une étape de re-contextualisation du dispositif au sein d’un FabLab ayant des moyens autres que ceux dont nous disposions afin de fabriquer des objets de plus grande envergure. Cela nous permettrait ainsi d’élargir le champ des matériaux utilisés mais aussi celui des usages. L’emploi de la céramique ou de la silicone, par exemple, permettrait d’utiliser ces contenants à d’autres températures. Nous essayons  aujourd’hui de  rendre notre interface optimale pour qu’elle soit la plus accessible et la plus intuitive possible.», explique Hugues.

Le but des étudiants ? Voir leur application fonctionner parfaitement lors de l’exposition Kinect Conception programmée au mois de juin. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email