Comment Kinect pourrait permettre d’améliorer les diagnostics de scléroses en plaques share
back to to

Comment Kinect pourrait permettre d'améliorer les diagnostics de scléroses en plaques

Digital Trends 29 août 2016
Grâce à une caméra de reconnaissance des mouvements Kinect, une équipe de chercheurs a développé un algorithme capable d'aider les médecins dans les diagnostics de cas de scléroses en plaques. Plus d'informations avec Digital Trends.

« Peu onéreuse, portable et facile à utiliser. » Grâce à la caméra de reconnaissance des mouvements Kinect, des chercheurs de l’université McGill au Canada ont développé un algorithme qui vise à aider les médecins lors des diagnostics de possibles scléroses en plaques.

« Quand un patient marche devant la caméra, le système que nous avons développé permet à notre algorithme d’identifier si le sujet a une démarche anormale ou non – et également de quantifier le niveau de gravité de cette démarche anormale », précise à Digital Trends Farnood Gholami, qui participe au projet.

L’un des buts de cette recherche est d’aboutir à un diagnostic objectif, permettant alors au médecin d’aider le patient le plus précisément possible en fonction de l’état de la maladie.

Pour Farnood Gholami, cette technique d’aide au diagnostic pourrait être appliquée à d’autres maladies entraînant des troubles de la démarche, à l’instar de la maladie de Parkinson.

Si l’algorithme doit encore être approfondi et faire l’objet de nouvelles études, la prochaine étape n’est autre que le développement d’un produit pouvant être utilisable dans les cliniques et hôpitaux. Une autre application pourrait être possible dans l’industrie pharmaceutique, afin d’étudier l’efficacité des nouveaux traitements sur les patients.

Plus d’informations sur Digital Trends.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email