La mémoire de Geocities est vivante

27 septembre 2011

C’est un peu une plongée dans les archives du web. Une navigation au coeur de l’ancêtre des blogs, le père de tous les services de publication en ligne. 

The Deleted City, projet conçu et réalisé par l’artiste néerlandais Richard Vijgen, propose une exploration de feu le portail communautaire Geocities, sous la forme d’une visualisation façon conurbation.

On vous explique tout en dessous-de la vidéo, mais regardez là d’abord (et savourez également le Loser, de Beck, joué en version midi) : 

Geocities ? Mais si, souvenez-vous. L’un des premiers services d’hébergement de pages personnelles en ligne, fermé en 2009. L’un des premiers grands succès communautaire du web. Un service hébergeant les gifs animés créés par les créateurs vraiment débutants du monde entier.

Bref, Geocities, une (petite) partie de la mémoire du web, est devenu suffisamment culte pour que, sitôt sa fermeture annoncée, les activites de The Archive Team prennent le temps d’une ultime sauvegarde.

C’est ce fichier de 650 gigabyte qui sert de matière première à la création de Richard Vijgen.

Son postulat épouse l’hypothèse de navigation et d’archivage qui était au coeur de Geocities : toutes les pages créés appartenant à des sous-sous-groupes, sous-groupes, groupes, étant, in fine, accessible, moyennant clics multiples, depuis une homepage, il est possible de naviguer à l’intérieur de tous les sites exactement comme l’on circulerait dans une métropole urbaine.

Ici, c’est la ville – la homepage générale de Geocities :

Là, un quartier – l’archipel des communautés :

Là, une maison – l’ensemble des pages créées par un utilisateur :

Puis, enfin, une maison – une page particulière créé par un utilisateur :

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email