La seconde vie des tubes cathodiques

5 octobre 2010

(visuel : Braun Tube Jazz Band, par Ars Electronica, licence CC)

Ei Wada, artiste expérimental japonais, est reconnu pour son travail sur des postes de télé et des magnétoscopes hors d’usage. Il utilise les propriétés électromagnétiques de ces appareils pour transformer la lumière en son, et le son en lumière.

Résultat ? Un impressionnant orchestre de percussions, dont Ei Wada est le chef, et son corps et ses mains, les outils.

Regardez un extrait de sa performance au Festival Ars Electronica 2010 :

 Ce travail expérimental a été récompensé du prix d’excellence, dans la catégorie « arts digitaux », au dernier Japan media Arts Festival.

Explications du jury : 

« Cette oeuvre nous fait prendre conscience […] du fait que nous vivons dans un monde où nous utilisons des technologies qui ont une plasticité et des propriétés reconstructives, et que nous pouvons les mettre en valeur à travers de nouvelles formes d’expression. »

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email