Nanotechnologies : un algorithme pour « imprimer » de l’ADN en 3D share
back to to

Nanotechnologies : un algorithme pour « imprimer » de l’ADN en 3D

Techcrunch 2 juin 2016
Des chercheurs du MIT viennent de publier dans Science un article décrivant leur nouvelle méthode pour créer des structures 3D complexes avec de l’ADN. Leur arme secrète ? Un algorithme qui permet d’assembler automatiquement ces structures à partir d’un fichier 3D. Explications avec Techcrunch.

Les chercheurs en génétique étaient déjà capables d’assembler des structures en 3D de l’ordre du nanomètre (un milliardième de mètre) de n’importe quelle forme en sélectionnant des brins d’ADN. Mais ils devaient les assembler « à la main », brin par brin. Mais cette technique, l’origami ADN, n’était accessible qu’à un petit groupe d’experts, en plus d’être longue et fastidieuse.

Comme l’explique le MIT sur son site, un groupe de recherche dirigé par Mark Bathe, professeur en génie biologique, notamment assisté par le Français Rémi Veneziano, a mis au point un algorithme, DAEDALUS, qui rend le processus beaucoup plus rapide et accessible. Selon le procédé exposé dans un article publié par Science, il suffit d’entrer le fichier 3D de la forme que l’on souhaite obtenir dans le logiciel et l’algorithme se charge de sélectionner les brins d’ADN et d’assembler la structure. Le même principe que l’impression 3D… mais invisible à l’œil nu.

Les domaines d’applications potentiels vont de la création de vaccins plus efficaces à la thérapie génique bien sûr, en passant par le stockage de données.

Lisez l’article complet sur Techcrunch pour en savoir plus sur cette avancée technologique.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email