Une surface pour manipuler des objets à distance

14 novembre 2013

Cette semaine, Mashable (en anglais) nous présente une innovation des plus originales : une surface interactive faite de tiges connectées à deux Kinect qui permette de modéliser des objets, d’interagir avec eux et de les modeler à notre convenance. Un nouveau type de surface interactive qui pourrait s’avérer très utile pour les architectes et les urbanistes notamment.

Les écrans tactiles et les ordinateurs portables sont omniprésents et questionnent l’importance des interfaces numériques dans notre environnement. Un sujet qui intéresse aujourd’hui particulièrement les chercheurs. Dans le domaine, le MIT Media Lab vient de développer une interface très sophistiquée qui permet de manipuler des objets 3D à distance, par exemple au cours d’une vidéoconférence

L’impressionnant projet, intitulé inFORM, et que vous pouvez observer dans la vidéo ci-dessous, mobilise deux Kinect : la première située en hauteur capte l’image en profondeur ainsi que les mains de l’utilisateur et tout objet qui se trouve autour. La seconde se situe juste au-dessus de la surface constituée des tiges. De cette manière, les données accumulées issues des deux appareils permettent à l’utilisateur d’interagir gestuellement avec la surface inFORM.

Mais vous vous demandez peut-être à quoi pourrait servir un tel dispositif ? Les réponses sont nombreuses pour Sean Follmer, l’un des chercheurs cité par Mashable :

« Nous travaillons sur les données géospatiales comme les cartes, les services d’information géographique, les modèles de terrain et les modèles architecturaux. […] Les urbanistes et les architectes peuvent visualiser des modèles 3D physiquement et mieux comprendre, partager et discuter sur leurs conceptions. […] En outre, inFORM permettrait aux modélistes et aux concepteurs 3D de prototyper leurs projets physiquement, à une basse résolution, sans impression 3D. »

En dehors de ces possibilités passionnantes, l’équipe travaille déjà sur une nouvelle version du système qui pourrait permettre à deux personnes d’interagir virtuellement l’une avec l’autre, le tout par rétroaction tactile.

Pour lire l’intégralité de l’article de Mashable c’est par ici et pour retrouver le projet de recherche inFORM c’est par là.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email