Internet en Corée du Nord : les prémices d’une ouverture ? share
back to to

Internet en Corée du Nord : les prémices d’une ouverture ?

12 février 2014

Vingt ordinateurs seront connectés à Internet en Corée du Nord cette année, nous apprend Numerama : ce qui semble être un petit pas pour internet est un grand pas pour l’hermétique Corée du Nord, étant donné le statut qu’elle accorde actuellement à la liberté d’accès à l’information.

L’agglomération de la capitale Pyongyang compte près de quatre millions d’habitants pour… un seul cybercafé. Seuls les ordinateurs sous Red Star, le système d’exploitation développé par le régime, sont autorisés dans le pays et l’accès à internet (ou plutôt un ersatz d’internet contrôlé par l’Etat) n’est permis qu’à de rares privilégiés (des proches de Kim Jong Un et quelques universitaires).

Autant de faits qui rendent exceptionnel le fait de voir s’ouvrir une brèche de liberté dans un pays jusque-là complètement cloisonné. Pour l’instant, seuls vingt ordinateurs connectés sont rendus accessibles aux entreprises sud-coréennes de la zone industrielle de Kaesong (cf. photo ci-dessus), dans un centre construit et contrôlé pour l’occasion. Mais si l’essai se montre concluant, le dispositif pourrait dépasser le seul cadre expérimental pour s’étendre à toutes les entreprises du pays.

Mis en place pour favoriser les échanges économiques entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, internet pourrait-il, à terme, y trouver aussi sa fonction d’ouverture au monde ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email