Internet peut-il mourir ?

18 mai 2015

Internet, le réseau des réseaux, serait promis à une mort certaine si son infrastructure n’évolue pas : c’est le constat dressé par nombre d’experts réunis la semaine dernière à Londres pour la conférence « Communication networks beyond the capacity crunch ». New Scientist revient sur cette rencontre… et les recours proposés pour pallier l’insurmontable.

Regarder un film en streaming haute définition, jouer à un jeu vidéo stocké sur des serveurs distants, écouter un concert en direct… Autant de nouveaux usages qui augmentent de façon exponentielle le volume de données qui transitent chaque jour sur les câbles qui soutiennent l’Internet.

La quantité d’information qu’il est possible de faire transiter par un canal de communication n’est pourtant pas infinie. Et les fibres optiques posées durant les dernières décennies atteignent leurs limites physiques : 100 terabits par seconde, soit 250 Blu-ray, selon le français René-Jean Essiambre.

Faudra-t-il alors se lancer dans un grand chantier d’installation de nouvelles fibres ? La solution ne se révèle pas satisfaisante selon les experts réunis à Londres car elle reste très coûteuse. Des solutions plus techniques les unes que les autres – algorithmes, multi-fibres ou nouvelles matières, etc. – sont envisagées par les ingénieurs pour augmenter la capacité des fibres et, in fine, permettre aux informations de continuer à circuler sans encombre et d’atteindre leur destination finale.

« Je ne constate pas de crise de l’Internet. J’ai totalement foi dans l’ingéniosité des chercheurs pour assurer le futur des réseaux » conclut Andrew Lord, chercheur à BT, entreprise de télécommunication britannique. Internet croise les doigts.

Pour plus d’informations, c’est par

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email