Internetopia : la plus grande oeuvre d’art jamais crowdsourcée ! share
back to to

Internetopia : la plus grande oeuvre d'art jamais crowdsourcée !

4 juin 2014

Et si on voulait représenter la Toile, comment pourrait-on s’y prendre ? Quelle image en aurait-on ? Nombre d’artistes s’essaient à donner des images de l’immatériel pour rendre plus tangible le monde des données. Pour le dessinateur Benjamin Redford, plus attaché au papier qu’aux statistiques, Internet c’est avant tout un lieu où émergent les idées de la foule. C’est ce qu’il a tenté de démontrer dans Internetopia, une oeuvre faisant appel à la créativité communautaire. Explications avec PFSK.

« C’est (probablement) la plus grande œuvre d’art de crowdsourcing réalisée par un seul artiste dans le monde entier. »

C’est ainsi qu’il décrit sur son site le projet Internetopia, une oeuvre à la croisée du crowdsourcing (l’intelligence de la foule) et du crowdfunding (le financement par la foule). 

Il s’agissait de récolter auprès des internautes un maximum d’inspirations – via un projet lancé sur la plateforme Kickstarter – pour réaliser une toile géante où chacun pourrait s’exprimer. Pour ce faire, on pouvait acheter pour un dollar un espace de la toile (un cube) et y laisser son idée pour qu’elle soit retranscrite par Benjamin Redford.

Fin décembre 2013 la campagne de financement était terminée : 220 idées pour en tout la commande de 3012 cubes ce qui représente trois mois de travail intense pour le dessinateur.

Aujourd’hui, on peut voir le résultat : scènes de vie aux multiples visages, métaphores du web, représentations sorties tout droit d’un roman de science-fiction ou encore apparitions de nombreux animaux (l’une des requêtes les plus importantes relevées par l’artiste). Il s’en dégage comme un air de poésie – et peut être aussi, face à la profusion et à l’éclatement des scènes, une allusion aux oeuvres du peintre Pieter Brueghel. Avec amusement, on remarque que sept contributeurs ont dédié des cubes au personnage de la fameuse série de livres-jeux « Où est Charlie ? »… sans s’être concertés pour autant.

Pour ceux qui n’ont pas contribué à sa création, c’est aussi une invitation à poursuivre le voyage autrement : en y accordant un regard attentif ! 

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article de PSFK.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email