« i-poèmes » : faire rimer littérature et apprentissage sur les réseaux sociaux share
back to to

« i-poèmes » : faire rimer littérature et apprentissage sur les réseaux sociaux

2 avril 2013

Découvrir la littérature en ligne en usant de la photographie et des réseaux sociaux, c’est ce que propose le projet « i-poèmes » que nous raconte en détail le Café Pédagogique.

Nous vous en parlions récemment, le premier concours de littérature sur les réseaux sociaux #140MAX a fait son apparition dans plusieurs écoles primaires francophones du monde entier.

Cette fois l’initiative concerne des élèves français de première Littéraire et des élèves italiens apprenant la langue de Molière. La méthode d’« i-poèmes », inspirée par le travail de Christine Jeanney, auteure numérique contemporaine mêle différents outils numériques : les élèves sont dans un premier temps invités à prendre une photo de leur environnement dans le but de faire découvrir leur région. Ils la poste sur le réseau social Twitter avec le hashtag #imivoix. L’occasion d’engager une première réflexion sur ce que l’on dit de soi en postant des images sur les réseaux sociaux.

Puis une répartition des images postées est effectuée sur un ENT commun aux deux classes. Les élèves prennent alors le temps d’analyser l’image qu’ils ont choisi pour ensuite écrire un texte décrivant objectivement ce qu’ils voient mais aussi ce que l’image fait ressentir.

S’inspirer de Rimbaud pour écrire un poème sur les réseaux sociaux

Est ensuite organisée une séance collective de lecture et d’analyse de Rimbaud permettant d’introduire la séance d’écriture. Elle permet de rassembler les impressions des élèves et connaît un véritable succès puisqu’ils peuvent concrètement voir le lien entre la lecture, l’écriture et la publication.

La consigne est donnée raconte le Café Pédagogique : « vous écrirez un poème en prose inspiré de la photographie que vous avez choisie et du poème de Rimbaud », poème usant d’une anaphore de « il y a ». Chaque vers commençant de la même manière est donc posté au fur et à mesure sur Twitter et rend l’exercice d’autant plus intéressant qu’ils sont limités à 140 caractères. 

Les poèmes sont ensuite publiés dans leur intégralité sur le blog du projet i-voix et sont rassemblés dans une anthologie numérique.

Au-delà de l’apprentissage de la langue française et de la littérature, l’exercice permet une « éducation aux médias » comme le rappelle le Café pédagogique. Discipline qui à l’heure où les réseaux sociaux sont rois, mérite d’être enseignée au sein des établissements scolaires.

Et pour lire l’intégralité de l’article du Café Pédagogique et découvrir plus en détail l’expérience i-poèmes, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email