A Orléans, Vincent Peillon rend visite aux profs innovants share
back to to

A Orléans, Vincent Peillon rend visite aux profs innovants

4 juin 2012

« Ça faisait longtemps qu’un ministre ne s’était pas intéressé aux questions d’innovation dans l’éducation », s’est réjoui François Jarraud, en ouverture du 5ème forum des enseignants innovants, qui se tenait les 1er et 2 juin au Conseil Régional du Centre, à Orléans.

Le rédacteur en chef du Café Pédagogique, le site à l’initiative de ce forum, a en effet déploré que les différents ministres de l’éducation de la législature précédente n’aient jamais fait honneur à ce rendez-vous annuel, contrairement à Vincent Peillon, bien présent ce vendredi matin.

> Un discours pour tracer les nouvelles lignes de la politique éducative

Le nouveau Ministre de l’Education nationale a ainsi prononcé un discours de vingt minutes devant un parterre d’une centaine d’enseignants, venus présenter leurs projets innovants à leurs collègues. Vincent Peillon, chaudement applaudi, a esquissé ce que sera, selon lui, l’approche du ministère dans les mois qui viennent.

« Ce Ministère n’est pas un ministère comme les autres. Il ne peut être gestionnaire, comptable, car au cœur de son action existe la relation à nulle autre pareil entre le maître et l’élève. Ce ministère, ce sera le Ministère des élèves (au nombre de 12 millions) », a-t-il souligné d’emblée.

Et l’ex-professeur de philosophie d’affirmer que la restauration de cette relation doit passer avant tout par la pédagogie :

« L’entrée dans tous les sujets sera une entrée par la pédagogie. […] C’est pour cela que nous soutiendrons l’innovation pédagogique, et que nous devons réfléchir à son pilotage, sa mise en place et son évaluation ».

Des propos qui résonnent, en creux, avec le grand plan pour l’e-éducation qu’a déjà promis Vincent Peillon, alors chargé des questions d’éducation dans l’équipe de campagne de François Hollande.

Même si le Ministre n’a pas souhaité faire de nouvelles annonces lors de ce déplacement, il a insisté pour que « les bonnes et nouvelles pratiques [comme celles développées lors du forum] puissent être diffusées pour favoriser la réussite des élèves ». Et que c’est « dans la recherche » que se trouve la solution, comme le prouvent « tous les pays dans lesquels recherche et enseignement sont liés ».

> Vers la reconnaissance ?

Pour que l’innovation ne soit plus considérée comme un « gros mot » dans le monde de l’éducation, François Jarraud a ensuite invité Vincent Peillon à visiter une dizaine de stands où les projets des professeurs étaient présentés. Des initiatives qui ne sont pas sans rappeler des travaux présentés ici et lors de la rencontre Quelle école pour demain ?.

Parmi les lauréats récompensés cette année, figurent par exemple un dispositif de prises de notes partagées ou ce jeu sérieux, qui permet aux élèves d’acquérir de nouvelles connaissances en SVT. Et des élèves d’un collège du Pas-de-Calais ont remporté, avec leur professeur, le prix de la créativité grâce à ce manuel collaboratif de grec, un projet qui devrait réconcilier les anciens et les modernes (retrouver la liste complète du palmarès à cette adresse).

« La reconnaissance des institutions, c’est ça qu’il nous manque, c’est ça qu’il nous faut », a insisté une enseignante auprès de son Ministre, avant qu’il ne rejoigne le rectorat, pour une nouvelle visite.

L’ébullition de cette matinée passée, les professeurs présents au forum se sont remis au travail à travers des ateliers et une conférence. Car ils n’entendent pas laisser Vincent Peillon gouverner sans tenter de guider son action : ils ont démarré la préparation d’un manifeste dans lequel des propositions concrètes seront formulées pour faire émerger l’école de demain.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email