Pas besoin d'être fort en maths pour savoir coder

7 septembre 2015

Contrairement à une idée reçue, l’apprentissage de la programmation informatique n’a (presque) rien à voir avec les connaissances mathématiques, explique The Atlantic. 

Alors que le code devient un enjeu politique et éducatif, se pose inévitablement la question de ses méthodes d’apprentissage. La programmation a longtemps été perçue comme un domaine réservé aux diplômés en ingénierie et mathématiques. Mais les choses changent à mesure que de plus en plus d’autodidactes font leurs preuves en la matière.

Car apprendre à coder nécessite des connaissances minimes voire nulles en mathématiques, comme en témoigne Victoria Fine, directrice stratégique de Slate.com et autodidacte « mathophobe » assumée :

« J’ai passé beaucoup de temps à apprendre à chercher exactement ce que je voulais sur des moteurs de recherche. J’ai consciencieusement commencé par apprendre le vocabulaire du code HTML pour savoir de quoi je parlais quand je recherchais des réponses à mes questions sur le Web. »

Finalement, bien plus que des mathématiques – les calculs complexes et autres équations sont bien souvent traités par les ordinateurs eux-mêmes –, l’apprentissage du code nécessite une bonne dose de logique (pour interpréter, adapter, etc.), mais aussi et surtout… de la patience.

Pour en savoir plus, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email