A la rencontre de la codeuse qui a fait marcher l’homme sur la lune share
back to to

A la rencontre de la codeuse qui a fait marcher l’homme sur la lune

2 juin 2015

Qu’aurait été la mission Apollo 11 sans le code élaboré par une certaine Margaret Hamilton ? Probablement pas grand-chose selon Vox, qui revient sur les prouesses de l’ingénieure en développement logiciel.

C’est un fait peu connu, mais l’homme n’aurait jamais marché sur la lune sans… une femme. Et du code informatique.

Margaret Hamilton, ingénieure à la NASA en 1969, est celle à qui l’on doit le célèbre « petit pas pour l’homme » grâce aux programmes qu’elle a alors corrigé à la main.

Margaret Hamilton à côté du code de l’Apollo Guidance Computer qu’elle a rédigé

Selon les experts, son travail était si bon qu’on lui doit le succès de la mission : elle avait ainsi anticipé certaines pannes des composants électroniques (hardware) et fait en sorte que la commande pour l’alunissage reste fonctionnelle.

A l’époque, la partie de développement logiciel (software) était souvent reléguée aux femmes car jugée moins importante :

« Quand j’ai commencé à parler d’ « ingénierie logicielle » [domaine dans lequel elle s’est ensuite spécialisée], l’expression faisait souvent sourire. C’était même une blague courante. Mes collègues aimaient me chambrer pour mes idées « radicales ». Le développement logiciel a finalement et inévitablement acquis ses lettres de noblesse, au même titre que la partie composant électronique (hardware) »

Aujourd’hui âgée de 78 ans, la scientifique est à la tête d’Hamilton Technologies Inc., société experte en software.

Pour en savoir plus sur son parcours, c’est ici.

 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email