Geekologic, les petits malins du jeu vidéo

12 mars 2012

Les finales d’Imagine Cup 2012 se rapprochent à grands pas. En attendant celle française puis celle mondiale à Sydney le 6 juillet 2012, on vous propose de revenir sur le parcours de l’équipe Geekologic depuis sa médaille d’or mondiale en 2011, dans la catégorie conception de jeux vidéo.

Geekologic, c’est une équipe d’étudiants en développement et en graphisme bien inspirés qui se sont lancés dans l’aventure du jeu vidéo. Leur projet ? Brainergy, ou comment sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux environnementaux.

Geekologic, écologique & geek

Brainergy, c’est donc le jeu ludo pédagogique sur les énergies renouvelables qu’ils ont créé. Leur idée centrale ? Faire comprendre aux joueurs qu’ils ont le pouvoir de changer le monde à travers la prise en main des énergies renouvelables.

« La thématique de l’environnement s’est imposée à nos yeux comme étant celle qui avait le plus fort potentiel de changer le monde. L’écologie souffre de nombreux idées reçues : inaccessible, couteux, et les utilisations efficaces des énergies renouvelables restent méconnues du grand public », expliquent les membres de l’équipe de Brainergy

L’intérêt du jeu ? Faire découvrir les technologies liées aux énergies renouvelables et les bonnes pratiques à adopter. En parallèle, les étudiants ont voulu développer une « conscience écologique » chez les joueurs.

« Nous voulons informer et sensibiliser le joueur de manière subtile, c’est-à-dire par le jeu, sans même que l’utilisateur n’ait finalement l’impression d’être en train d’apprendre quelque chose. Et surtout d’une manière accessible au plus grand nombre, et avec une diffusion de masse sur plusieurs plateformes mobiles et PC » soulignent les étudiants.

Ses créateurs définissent le jeu comme un « serious game puzzle », c’est-à-dire un jeu de réflexion sur les énergies renouvelables basé sur la résolution de plusieurs énigmes.

Brainergy, quatre cerveaux…

Derrière Brainergy, se cache l’équipe Geekologic et quatres étudiants. Venus des écoles d’ingénieurs et de graphisme en jeux vidéo, Supinfogame et Ingésup, Paul Lillo Esquerré, Remy Royer-Adnot, Nils Velay, Romaric Breil se sont lancés logiquement lancés dans l’aventure du jeu vidéo :

« A la base, l’équipe était composée de 3 développeurs, et aucun d’entre nous n’avait de compétences particulières pour le graphisme (vous auriez dû voir les premières ébauches !) Par chance, Rémy connaissait Nils depuis longtemps, et celui-ci étudiait dans une école de conception de jeux vidéo », explique Romaric Breil.

Il leur aura fallu des mois pour préparer le concours Imagine Cup 2011. « On avait déjà fait plusieurs présentations avant celui-ci », précise Nils Velay. Et cette expérience qui leur a notamment permis de répondre du tac au tac aux questions ultra pointues des jurys et de remporter la finale d’Imagine Cup 2011 à New York.

Une équipe qui a fait grandir son projet grâce au soutien de leur mentor Fréderic Pedro, président du Pohlm Studio, ex-finalistes d’Imagine Cup. Un véritable cercle vertueux dans le monde des jeux vidéo français. Les étudiants ont été coachés par la startup qui a justement décidé d’investir dans les jeunes talents :

« Nous avons un véritable intérêt pour l’incubation. Nous avons décidé de travailler ensemble, avec l’équipe de Geekologic », explique Jérôme Bodin- directeur de Pohlm Studio.

Qu’est-ce qui a donné aux étudiants l’envie de créer leur jeu vidéo ?

Pour Nils Velay, la motivation venait de « l’idée même de la compétition d’Imagine Cup : changer le monde par le biais des jeux vidéos. C’est un principe qui m’a tout de suite touché. Je suis persuadé que le jeu est un média très fort pour favoriser l’apprentissage, il est malheureusement encore très peu exploité. »

… et de nouveaux projets 

Les étudiants ont vite rebondi après leur finale gagnée et enchainent les projets. Paul Lillo Esqueré est désormais Microsoft student partner. Nils Velay est allé se faire les dents chez Ubisoft l’été dernier. Et leur jeu est actuellement en cours de développement au studio Pohlm et devrait être disponible au mois d’avril 2012 :

« Sans surprise, nos projets professionnels actuels et futurs convergent tous vers le milieu du jeu vidéo. Pour l’instant, nous faisons ce que nous rêvions de réaliser avec la production « professionnelle » de Brainergy. Le développement se poursuit toujours depuis juillet dernier, en alternance entre Ingésup & Supinfogame, et les locaux de POHLM Studio.

Ce partenariat de coproduction nous permet de travailler avec la quinzaine d’employées du studio afin de proposer un jeu de qualité professionnelle sur toutes les plateformes mobiles. Brainergy a beaucoup évolué depuis cette superbe expérience qu’a été l’Imagine-Cup mais l’essence du jeu est toujours là et a gardé tout son charme ».

En attendant de concrétiser ce projet, ils finissent quand même leur seconde année de Master dans leurs écoles respectives. Quatre garçons à suivre avec attention !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email