Un MOOC pour apprendre à coder

17 juillet 2013

Les MOOC pour Massive Online Open Courses – ou cours de masse en ligne et ouverts – font aujourd’hui fureur. Et pour cause, l’enseignement gratuit accessible à peu près partout et à peu près tout le temps a de quoi séduire. Avenir de l’éducation en ligne ou nouvelle façon d’apprendre et de collaborer, ils sont une des diverses solutions à la démocratisation du savoir. C’est en tout cas le défi que se sont lancés de nombreuses plateformes de cours, dont un petit nouveau, Aquent Gymnasium.

Qu’est ce que c’est ?

Alors qu’Harvard et le MIT ont investi près de 30 millions de dollars pour monter Ed-X, plateforme rejointe par Berkeley en juillet dernier, l’agence Aquent – dont la création est issue d’Harvard il y a 25 ans – vient de créer Gymnasium avec la particularité d’être la première initiative de cours de développement web et en création en ligne. L’ambition ? Ouvrir une classe par mois constituée de modules divers et variés (vidéo de cours, exercices pratique et forum de discussion entre étudiants à travers le monde). Ils comptent ainsi bouleverser l’apprentissage du code en dehors de l’école.

Perrine Grua, Directrice générale d’Aquent déclarait à l’occasion de la mise en ligne du site :

« Le rythme des évolutions dans le monde digital implique une remise à niveau des connaissances mais aussi une acquisition de nouvelles compétences en permanence. Stanford, le MIT et Harvard aux Etats-Unis viennent d’ouvrir leur MOOC, Polytechnique et la Sorbonne en préparent pour la rentrée scolaire. »

Logique d’en accompagner le développement pour la Directrice générale. Le premier cours s’adressera aux professionnels d’un secteur en particulier et sera consacré au code pour les graphistes. Il permettra entre autres de parfaire la pratique des graphistes et directeurs artistiques dans le domaine de la programmation web. Introduisant au HTML et CSS pour les designers, il ne demandera aucune compétence de code a priori. Et ainsi s’ouvre l’accès aux bases du code pour chaque internaute intéressé.

Et alors ?

L’apprentissage, transformé par le numérique, se réinvente : e-learning et MOOC modifient le paysage de l’enseignement et offrent à chacun d’avoir accès à des enseignements auxquels ils n’auraient pu prétendre, parfois faute de moyens dans leur université. Ouverts à tous, ils intègrent ainsi une dimension en dehors de tout espace géographique. Les curieux d’Australie peuvent ainsi travailler aux côtés et avec des étudiants allemands, français et italiens. 

L’autoformation dictée par l’envie et la curiosité se proposent comme complément aux cours magistraux dispensés à l’université ouvertes à quelques-uns, diplômés. Sans se substituer à ces mêmes cours magistraux, ils ouvrent un accès au savoir différent et à chacun de pratiquer selon ses possibilités. De la même façon, les autodidactes peuvent s’appuyer sur les MOOC pour apprendre ce qu’ils n’auraient pas eu l’occasion d’apprendre. De quoi soutenir la création web et le développement, le code étant bientôt érigé au rang de langage universel.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email