Mieux travailler ensemble… à distance

10 juin 2008

À l´heure du réchauffement climatique et de la hausse du prix du pétrole, la question de l´utilité des déplacements est de plus en plus posée : le transport aérien, en forte croissance, représente déjà 2 % des émissions mondiales de CO², et les trajets en voiture domicile-travail pèsent aussi, les salariés habitant en moyenne à presque 30 kilomètres de leur lieu d´activité professionnelle.

Les technologies de l´information peuvent améliorer la facture économique et environnementale en réduisant les déplacements : c´est un des enjeux du télétravail et de la collaboration à distance. Pour la Consumer Electronic Association, qui regroupe 2 000 entreprises américaines de l´électronique, le télétravail de 3,9 millions d´employés – travaillant au moins un jour par semaine à domicile – permet d´économiser 3,2 milliards de litres d´essence par an. Soit 14 millions de tonnes de CO² de moins dans l´atmosphère, l´impact de 2 millions de voitures sur les routes. Si cette nouvelle pratique ne se répand que timidement en France, elle concerne déjà près d´un quart des salariés aux Pays-Bas ou en Finlande. Outre le travail à domicile, les salariés peuvent également choisir de s´installer pour quelques heures ou pour la journée dans des télécentres mis à leur disposition par des collectivités ou des entreprises. Une structure créée fin 2004, le Réseau national des télécentres (RNT), promeut, en France, leur développement.

Simplifier l´usage

Une chose est sûre : pour que ces nouveaux modes de travail se développent massivement, il faut rapprocher le plus possible de la réalité ces interactions à distance. Une gageure pour les labos de recherche qui s´efforcent par tous les moyens d´injecter dans ces télécollaborations la même intensité et la même efficacité que dans le cadre traditionnel d´un travail en commun. Cela se joue souvent sur des microdétails qui font toute la différence. Chez Microsoft Research, à Cambridge, les équipes ont par exemple inventé la « présence virtuelle » qui permet de voir l´ombre de la main de votre interlocuteur (qu´il soit à côté de vous ou à l´autre bout du monde) modifier ou annoter, à l´écran, des éléments dans le document numérique sur lequel vous travaillez ensemble. Mais pour Wendy Mackay, en charge à l´INRIA du projet In-Situ spécialisé dans les nouvelles techniques d´interaction, « l´enjeu actuel réside avant tout dans l´ergonomie : il faut améliorer la facilité d´usage ». C´est la petite révolution qui est en train de secouer la visioconférence. Naguère réservée aux grandes entreprises, elle a vu son coût baisser et son usage boosté par le haut débit. Les équipes de Microsoft France viennent d´ailleurs de voir arriver dans leurs salles de réunion la « RoundTable », petit objet aux allures de micro futuriste qui, simplement branché à la prise USB de l´ordinateur, permet de relier des participants réunis dans une pièce à d´autres, situés à l´autre bout de la ville ou de la planète. Ses webcams offrent une vue à 360° de la salle de conférence et un détecteur zoome automatiquement sur la personne qui parle. Alors que le haut débit se généralise en Europe – il concerne 80 % des internautes –, le travail à distance pourrait bien devenir l´avenir du travail… tout court.

Rendre les interactions à distance plus proches de la réalité se joue souvent sur de petits détails, comme le fait de pouvoir montrer du doigt à votre interlocuteur du bout du monde des éléments sur le document sur lequel vous travaillez ensemble (projet « Présence virtuelle »/ C-Slate développé par Microsoft Research).

> Pour aller plus loin : tous les articles du dossier "La fureur verte" :

– La fureur verte

– Issy-les-Moulineaux modèle son visage de demain

– Les gratte-ciel se mettent au vert

– La Silicon Valley carbure aux « Cleantechs »

– Corinne Lepage : « Les technologies de l´information ont un rôle central à jouer dans le développement durable »

– Imagine Cup : 200 000 Bill Gates en herbe au secours de la planète

– Imagine Cup : la floraison des projets français

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email