Numérique à l’école : la mise en garde de l’OCDE share
back to to

Numérique à l’école : la mise en garde de l’OCDE

15 septembre 2015

Pour la première fois, les acquis des élèves au regard des outils numériques sont évalués par une enquête du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). L’OCDE a publié ses résultats dans un rapport qui plaide pour une utilisation ciblée des technologies à l’école.

« Le numérique n’est pas une solution miracle. Le défi ne tient pas tant à la quantité qu’à la qualité », a souligné au Figaro Éric Charbonnier, expert en charge de l’éducation à l’OCDE. Une affirmation étayée par les résultats du rapport « Students, Computers and Learning« , qui constate que les pays aux meilleures évaluations PISA ne sont pas nécessairement ceux qui utilisent le plus l’ordinateur en classe.

Ainsi, alors que la moyenne des élèves connectés s’élève à 72% dans les pays de l’OCDE, elle ne dépasse pas les 42% en Corée et les 38% à Shanghaï, qui enregistrent pourtant une hausse de leurs performances éducatives.

Introduire de manière pertinente les outils numériques dans les apprentissages

Pour combler la fracture éducative, mettre des tablettes entre chaque mains ne sera pas d’un grand secours, avancent les experts de l’OCDE. Le rapport incite plutôt à partir des usages et à répondre à des finalités pédagogiques précises. Une recommandation qui place bien sûr l’enseignant au cœur du processus :

« Il est crucial que les enseignants deviennent des acteurs engagés de ce changement, en participant non seulement à la mise en œuvre des innovations technologiques, mais aussi à leur conception », conclut Andreas Schleicher, directeur de l’éducation et des compétences à l’OCDE.

Selon les auteurs du rapport, nombre d’enseignants ne maîtriseraient pas encore les approches pédagogiques qui permettent de tirer parti des outils numériques.

En France, un bilan contrasté

Dans l’Hexagone, les enseignants ne sont pour l’instant que 24% à solliciter les technologies numériques – contre 37% en moyenne dans les autres pays de l’OCDE. Ce qui n’empêche pas les élèves de se classer en 13ème position aux tests d’écrit électronique de l’enquête PISA, qui leur accorde 511 points (contre 567 pour Singapour, premier du classement). 

De bons résultats que François Hollande espère pourtant voir augmenter à travers le Grand Plan Numérique à l’Ecole annoncé en mai 2015. Avec un milliard d’euros alloués sur trois ans, ce plan mis en place dès la rentrée 2016 prévoit de doter chaque élève d’outils numériques en classe d’ici 2018 ainsi que d’accorder trois jours de formation aux enseignants. 

Pour lire l’intégralité du rapport, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email