Partners in Learning : dix ans au service de l’éducation dans le monde share
back to to

Partners in Learning : dix ans au service de l'éducation dans le monde

18 septembre 2013

La meilleure innovation éducative ? Elle n’est pas dans les technologies, mais dans le travail quotidien des enseignants : c’est ce que James Bernard, directeur de Partners in Learning, explique avoir appris en dix ans d’action au service de l’éducation dans le monde. A l’heure où le programme de Microsoft souffle ses dix bougies, il nous explique comment cette révélation a peu à peu structuré une démarche originale qui a déjà amélioré le quotidien de 12 millions d’élèves et d’étudiants en aidant les éducateurs et chefs d’établissements à communiquer, collaborer, créer et partager.

Un partenariat pour améliorer l’éducation

Presque toutes les professions accueillent aujourd’hui les nouvelles technologies et nécessitent des compétences particulières, une certaine « littératie numérique ». Dans le même temps, l’éducation est dans les 3 premiers budgets de dépense de tous les Etats du monde, et le retour sur investissement est souvent difficile à évaluer dans ce domaine. Alors, comment aider des millions d’étudiants à aller de l’avant ? C’est sur cette problématique qu’a été créé le programme Partners in Learning il y a dix ans. Son nom témoigne du pari fait par Bill Gates, alors président de Microsoft : en s’associant avec les acteurs du monde éducatif et en les reliant dans un partenariat ambitieux, de grands progrès pourraient être faits.

A la base de Partners in Learning, il y a l’idée qu’il ne suffit pas de mettre des ordinateurs dans les classes pour améliorer l’éducation, car il manquerait le plus important : comment fait-on profiter la communauté éducative de l’immense potentiel de ces outils ? Pour répondre à cette question, les tâtonnements ont été nombreux, mais aussi créatifs : « L’humilité est notre force », explique Brad Smith, Vice-Président Legal and Corporate Affairs de Microsoft, car « on s’est rendus compte qu’on ne savait rien » :

« On a commencé à faire des supports de cours, continue-t-il, mais on s’est rendus compte que les profs savaient mieux que nous comment rendre leurs cours utiles et passionnants. Alors on est devenus non plus un outil mais une plateforme, où les enseignants pouvaient parler entre eux ». 
 

L’enseignant au centre 

Dans toutes les classes du monde, les enseignants innovent et travaillent à une meilleure éducation : nous en avons tous, dans nos souvenirs, au moins un à qui nous avons le sentiment de devoir beaucoup dans ce que nous sommes devenus. Et pourtant, les professeurs mènent un « métier difficile et solitaire », dans lequel ils reçoivent peu de feedback de leurs collègues, quand la possibilité d’être observé, confronté et encouragé dans leurs tâches quotidiennes leur permettrait de garder l’assurance de bien travailler et continuer d’innover. « Quand je m’examine, je m’inquiète mais quand je me compare, je me rassure », disait Talleyrand. Si la possibilité d’échanger avec ses pairs est un soulagement, alors qu’en est-il lorsqu’une plateforme vous met en contact avec des collègues passionnés dans le monde entier ? Rien moins qu’un véritable « potentiel pour améliorer l’éducation dans le monde », explique Brad Smith. 

C’est dans cette démarche que Microsoft est allé chercher des enseignants innovants dans tous les pays du monde, explique James Bernard. Le directeur de Partners in Learning donne ainsi l’exemple de Maria A., enseignante dans une école africaine aux ressources très limitées qui possédait un ordinateur portable et ne pouvait le recharger qu’à la maison. En l’amenant chaque jour à l’école, elle offrait aux étudiants un enseignement incroyablement utile pour leur futur vie professionnelle : leur demandant de récolter des données sur les récoltes auprès des agriculteurs du village, elle leur montrait comment les compiler sur Excel. A présent, Maria A. partage sa vision de l’enseignement avec des éducateurs du monde entier au sein de Partners in Learning.

Ainsi, dans la démarche du programme, « tout commence avec des individus dévoués au changement, qui vont au-delà des attentes pour améliorer l’éducation ». En 10 ans, Partners in Learning a identifié 250 000 éducateurs innovants et revendique 12 millions d’éducateurs formés. A travers le monde, un étudiant sur cinq serait ainsi impacté par le programme, qui a également permis d’équiper 20 000 écoles innovantes. Les quelque 500 millions de dollars investis dans 134 pays servent aussi à offrir à la communauté éducative des programmes en 37 langues, comptant par exemple 6000 heures de développement professionnel. Le programme est relancé pour les cinq prochaines années, espérant inspirer une nouvelle génération d’enseignants.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email