Réseaux sociaux : « Il manque aux adultes les clés pour en comprendre les enjeux ! » share
back to to

Réseaux sociaux : « Il manque aux adultes les clés pour en comprendre les enjeux ! »

12 avril 2011

(Visuel : à l’école Chateaudun, à Amiens, par Emmanuel Fradin, pour RSLN)

« Nous sommes en 2025 et un site, denicheur.net, permet à n’importe qui de retrouver vos données mises en ligne des années auparavant. Votre mission ? Retourner dans le passé pour modifier le cours des choses. »

Ce scénario, c’est celui de « 2025 ex machina », un serious game mis en ligne par la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL), il y a un an, pour faire prendre conscience aux enfants des empreintes qu’ils sont susceptibles de laisser sur Internet.

Cette action est l’une des nombreuses initiatives de prévention mises en place par la CNIL autour de la question de l’éducation des plus jeunes au numérique, et présentée par Elise Wolton, lors de la conférence « Réseaux sociaux, et si on en parlait en famille ? », organisée mardi 29 mars sur le campus de Microsoft par l’Union nationale des Associations Familiales (Unaf). 

Petit tour d’horizon des échanges, qui portent sur les nombreux enjeux de l’éducation au numérique.

> La prévention, enjeu « primordial » pour la CNIL

D’abord, une information à relever, autour, précisément de la CNIL, et de ses six missions. Car, comme le précise Elise Wolton, la prévention est bien devenue « un enjeu primordial » pour l’autorité administrative, que l’on connaît généralement davantage pour son pouvoir de contrôle et de sanction, davantage médiatisé. Et de détailler : « C’est le budget le plus important de la CNIL, cette année. »

> Traiter du sujet en famille

Premier objectif de ce rendez-vous : faire comprendre aux parents, et plus généralement aux adultes, ce que sont les réseaux sociaux, et quels usages en font les enfants et adolescents.

Une nécessité pédagogique introduite par Barthélémy Trimaglio, président de l’Uraf Ile-de-France :

« Les réseaux sociaux occupent aujourd’hui une place considérable dans la vie de nos enfants, et petits-enfants. Les familles, et l’école, qui partagent la responsabilité de leur éducation, doivent  aider ces jeunes, pour qui ces innovations constituent à la fois un enrichissement et des risques, à les utiliser correctement. »

Selon l’Unaf, à l’origine de ce rendez-vous, l’éducation au numérique ne concerne pourtant pas que les enfants :

« Il ne s’agit pas seulement d’éduquer au numérique les enfants. Le numérique est également au cœur de la vie familiale et impacte tout à la fois, la socialisation et l’éducation de l’enfant, comme les relations au sein des familles. C’est pourquoi il est essentiel d’assurer à chacun d’entre nous, enfants, parents, grands-parents, éducateurs une éducation permanente au numérique. Cette ambition est l’affaire de tous », expliquait au printemps dernier Olivier Gérard, chargé des médias et des usages numériques  à l’Unaf, lors d’un débat RSLN sur l’éducation au numérique.

Une vision que partagent plusieurs membres de l’institution, présents dans la salle :

« Les enfants maîtrisent aujourd’hui presque intuitivement les réseaux sociaux, à l’inverse des adultes pour qui ces sites sont encore déroutants … Il nous manque les clés pour bien comprendre ce que ça implique pour les plus jeunes, et c’est pourquoi l’aspect pédagogique doit concerner l’ensemble de la famille », analyse Philippe Mimaud, président de l’Udaf Essone.

> Penser son identité numérique

Face à ces inquiétudes, l’Unaf, la CNIL et les Académies de Paris, Créteil et Versailles étaient présentes pour présenter des exemples simples et concrets de pédagogie de présence en ligne.

Elise Wolton présentait ainsi les initiatives de la CNIL pour mettre en garde les enfants  sur les dangers du web :

« Nous créons des supports pédagogiques pour les enseignants, les parents et les enfants. On leur apprend par exemple à paramétrer leur compte, on crée des applications pour leur faire prendre conscience des traces qu’ils laissent sur le web. On leur explique également comment leurs données peuvent être récupérées à des fins marketing, etc. Les enfants manient très tôt et naturellement les outils numériques, il faut également insuffler cette pédagogie le plus tôt possible. »

Savoir gérer son identité numérique : tel était le thème récurrent évoqué au cours de la conférence. Avec autant de conseils : utiliser un pseudo, et pas toujours son vrai nom, réfléchir avant de publier des vidéos, des photos ou faire le tri entre amis véritables et simples connaissances. Des mesures simples, pour prévenir les enfants, et rassurer leurs parents.

Très attentifs, ces derniers ne cachaient en effet pas leur manque de connaissance et leurs inquiétudes sur le sujet :

« On est soucieux, bien sûr, parce qu’il y a des tas de choses qui circulent sur Internet. On pense que les enfants ne sont pas assez prudents, et qu’ils ne sont pas non plus suffisamment mis en garde. Alors on vient ici pour prendre des conseils, et les redistribuer à notre entourage, notamment nos petits-enfants », explique Patrick Marandas, retraité venu assister à la conférence. 

> Pour aller plus loin :

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email