Un an dans la vie d’une start-up : dans les coulisses de Curioos, galerie d’art numérique en ligne share
back to to

Un an dans la vie d'une start-up : dans les coulisses de Curioos, galerie d'art numérique en ligne

12 décembre 2012

Comment la jeunesse innove-t-elle aujourd’hui ? Quel est son rapport à l’entrepreneuriat ? A quoi rêve-t-elle ? Quels sont ses doutes, ses motivations, ses craintes, ses joies ? C’est pour essayer de répondre à ces questions que nous sommes très heureux de lancer une nouvelle série, « un an dans la vie d’une start-up ». 

Le principe ? Vous faire vivre, de l’intérieur et pendant un an, l’histoire et le développement d’une jeune start-up française. Nous la suivrons dans son quotidien, ses humeurs, ses projets, ses réussites, mais également ses doutes et ses échecs, pour vous plonger au cœur de la création par la jeunesse.

Il nous fallait donc pour commencer choisir une start-up. Exercice difficile, tant elles sont nombreuses et pleines de promesses. Mais l’une d’entre elles nous a particulièrement tapé dans l’œil : Curioos, une galerie d’art numérique en ligne. Partez à sa découverte.

> Aux origines du projet

Mathieu Valoatto et Natacha Huguet-Millot, deux étudiants âgés à l’époque de respectivement 25 et 22 ans, se croisent pour la première fois dans les couloirs de Supinfo, Ecole supérieure d’informatique de Paris. Mais leur rencontre n’est pas immédiate.

C’est en 2011, une fois diplômé de l’école et d’HEC, que l’idée vient à Mathieu : il veut lancer une galerie d’art numérique en ligne. Développer une start-up innovante en période de crise n’effraie pas le jeune homme, qui poste alors une annonce détaillant son projet sur le réseau interne de Supinfo afin de trouver des collaborateurs. Et c’est Natacha qui rejoint l’aventure.

Inspirés par les bases d’images en ligne tels que Flickr ou encore Behance, les deux associés souhaitent fédérer en peu de temps un réseau social d’artistes venus du monde entier. 

L’idée est simple : se positionner rapidement sur le marché encore faiblement exploité de l’art numérique. 

> Connecter graphistes, illustrateurs et consommateurs

Née alors l’ambition de faire de cette plateforme une place de marché où se rencontrent graphistes, illustrateurs et acheteurs, tout en utilisant au maximum l’ouverture permise par le web : en se dédiant pleinement à l’art numérique, la start-up aurait ainsi la possibilité de recevoir des œuvres du monde entier.

Reste à trouver un nom au projet : ça sera Curioos, pour incarner cette nouvelle génération d’artistes et d’entrepreneurs curieux et plein d’idées mais également pour laisser sa liberté d’évolution à la start-up qui intègre aussi bien les codes des dessins animés, des jeux vidéo et d’Internet avec lesquels ses créateurs ont grandis. 

 > La communauté des artistes Curioos

La start-up décide de faire de l’impression d’affiches numérotées des œuvres des artistes de son réseau son cœur de métier. La première étape essentielle est donc de constituer une importante communauté d’artistes prometteurs

Les deux associés imposent dès le début de l’aventure une barrière à l’entrée, le recrutement par invitation : ils font le choix de convier uniquement les artistes qu’ils repèrent personnellement afin de créer un réseau de qualité. 

Une invitation par mois en ensuite fournie aux artistes inscrits pour qu’ils puissent intégrer un membre de leur entourage, et ainsi, faire grossir les rangs de la communauté. 

A peine un an après, la start-up compte déjà un nombre impressionnant de collaborateurs : plus de 2000 artistes dans 92 pays du monde.

Ce succès de départ leur ouvre de nombreuses portes : ils commencent alors à travailler sur des partenariats pour diversifier leurs produits et se lancent même dans le crowdfunding pour élargir le champ des possibles. 

Mais Mathieu et Natacha décident surtout d’en profiter pour passer un cap majeur : Curioos vient d’ouvrir son premier bureau à l’étranger, ni plus ni moins qu’à New-York. Pourquoi ? Comment ? Avec quelles idées et quelles ambitions ? C’est à suivre bientôt dans la suite de notre nouvelle série.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email