Jeux vidéo : pour de meilleurs rêves, soyez joueurs ! share
back to to

Jeux vidéo : pour de meilleurs rêves, soyez joueurs !

22 janvier 2014

Comment le jeu vidéo impacte-t-il les rêves ? C’est la question sur laquelle s’est penchée Jayne Gackenbach, une psychologiste de l’Université Grant MacEwan au Canada. Pionnière des réflexions concernant l’influence des jeux vidéo sur nos imaginations nocturnes, elle poursuit aujourd’hui ses recherches en proposant un parallèle entre l’état du rêveur paradoxal et celui du joueur intensif. Explication dans The Verge.

Jayne Gackenbach présente ainsi son rapprochement entre le monde des rêves et celui du jeu vidéo :

 » Le principal parallèle entre le jeu et le rêve, c’est que, dans les deux cas, vous êtes dans une réalité alternative : tantôt dans une construction moléculaire, tantôt dans une construction technologique. Il est intéressant de réfléchir à la façon dont ces réalités alternatives se traduisent, lorsqu’on est en état de veille et qu’on est réellement en train de réagir aux signaux du monde réel. »

Dans une étude de 2006, elle avait montré deux similitudes entre le joueur et le rêveur lucide : la concentration intense et la conscience supérieure de la notion d’espace. 

Aujourd’hui, elle relève que dans un rêve lucide (état dans lequel le rêveur à conscience d’être en train de rêver) les joueurs ont le contrôle d’eux-mêmes, comme un personnage. Plus étonnant, ils sont capables de passer de la première personne à la troisième. Ils peuvent ainsi manipuler des situations et dépasser les cauchemars là où certains se réveilleraient effrayés. Jayne Gackenbach raconte ainsi dans Wired:

« Les joueurs savent déjà ce que c’est que d’être en contrôle dans une réalité alternative. »

Dans un contexte plus large, elle explique que cette capacité de contrôle, acquise grâce aux jeux vidéo, pourrait aussi aider les joueurs à naviguer entre les dangers dans la vie éveillée. Wired ajoute :

“Une théorie, postulée déjà par le psychologue Antti Revonsuo, suggère que les cauchemars sont un mécanisme évolutif destiné à nous «former» à faire face aux menaces dans un environnement sûr avant de devoir les affronter dans la vie réelle. »

Jayne Gackenbach présente des études qui interrogent notre temps, celui où les écrans prennent une place prépondérante dans notre quotidien et où les jeunes sont plongés dans des réalités de plus en plus immersives. 

Pour en savoir plus, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email