Jeux vidéo : quand le cerveau remplace la manette share
back to to

Jeux vidéo : quand le cerveau remplace la manette

10 avril 2013

Contrôler les jeux vidéo par le cerveau et non plus par une manette, c’est la tendance qui devrait se développer dans les années à venir. Mais qui imposerait des restructurations au sein des entreprises du secteur, anticipe Vincent Puren dans un billet publié sur Presse-Citron.

Avec des technologies telle que la Kinect, les aficionados des jeux vidéo peuvent depuis quelques temps déjà se défaire des manettes et « naturaliser » l’expérience de jeu en supprimant un intermédiaire. Et la prochaine étape pourrait être celle des jeux contrôlés par le cerveau – ou Brain computer interfaces (BCI).

Si ce type d’évolution, qui séduit également d’autres domaines à l’image de la médecine ou du divertissement, n’est toutefois pas envisageable à court-terme, elle laisse envisager une mutation des entreprises du secteur. 

Selon Vincent Puren, afin de créer des jeux vidéo utilisant les BCI, les créateurs devront faire appel à de nouvelles compétences : neuropsychologues, spécialistes des sciences cognitives, neurophysiologistes ou encore neurologues devront donc venir gonfler les rangs des programmeurs de jeux vidéo. 

L’introduction de telles interfaces dans la société imposerait également un accompagnement de la population. Car s’il reste encore étrange de voir quelqu’un parler seul dans la rue avec une oreillette bluetooth, on peut aisément imaginer les réactions face à un casque mesurant l’activité cérébrale vissé sur la tête. 

Pour lire l’intégralité du billet de Vincent Puren, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email