Joël de Rosnay : survivre dans une société plus fluide share
back to to

Joël de Rosnay : survivre dans une société plus fluide

22 mai 2012

« Le flux et le lien sont en passe de devenir plus importants que la force, sur laquelle s’est pourtant bâtie notre société ». C’est le constat que fait le prospectiviste Joël de Rosnay, qui livre au blog MémoireVive.tv ses observations sur la « société fluide » à laquelle il a consacré son dernier livre (Surfer la vie, éd. des Liens qui libèrent).

Prévoir l’imprévu : voilà le défi du surfeur face à la vague, comme de nos contemporains face à leur vie. 

La société fluide est fondée sur des rapports de flux plutôt que sur des rapports de force. Sur la nécessaire solidarité plutôt que sur l’individualisme. Joël de Rosnay file la métaphore des fluides jusque dans notre cerveau, réseau fluide qui se reconfigure en permanence.

« Nous allons vers des réseaux qui nous connectent de plus en plus autour du partage de pair à pair » : le prospectiviste en veut pour preuve l’extension de la logique du peer-to-peer à la banque, à l’énergie avec les Smart Grids… Le mouvement des Indignés, mais aussi l’essor de la démocratie participative préparent l’avènement d’une société moins pyramidale, et plus transversale.

« Je décris aussi le mouvement des makers ou des doers, ces jeunes qui se réunissent pour partager leurs innovations, fabriquent leurs propres objets… ils caractérisent le glissement d’une industrie centralisée et standardisée vers une industrie plus proche des consommateurs et plus personnalisée », ajoute Joël de Rosnay. 

Les 7 piliers de la sagesse dans une société fluide ? Le partage, le respect de la diversité et de l’autre, la responsabilité individuelle et collective, l’altruisme, l’empathie, l’amour fraternel, la spiritualité laïque. 

Le mot de la fin ? « Je suis un optimiste angoissé, mais un pessimiste serein », déclare le prospectiviste.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email