La cartographie et les données publiques

28 octobre 2011

Était-il utile de contracter un nouvel emprunt ? Une manne financière suffira-t-elle à régler les problèmes d’ordre psychologique dont la France fait preuve dans son rapport aux nouvelles technologies ? Nos élites décidantes se sont presque toujours montrées complexées vis à vis du monde anglo-saxon, alternant orgueil démesuré et suivisme timoré sans oublier un mépris aux effets dévastateurs pour tout ce qui fonctionne avec un clavier et un écran. En étant taquin, on pourrait même faire remarquer que les aides d’état reçues par le domaine des NTIC française ont souvent porté préjudice à ses acteurs dans le passé.

Pourtant la puissance industrielle de la France n’est pas ridicule et sa recherche en informatique a toujours été très dynamique. Parmi les domaines qui méritent un coup de pouce et où l’intervention de l’Etat peut être profitable, je verrais l’investissement dans la recherche informatique sans bénéfices chiffrables, la mise à disposition libre de certaines bases de données publiques (cartographie par exemple) ou encore l’éducation du public – de tous âges – à une approche non-passive des outils informatiques.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email