La confiance dépasse la loi et les compétences d’un Etat share
back to to

La confiance dépasse la loi et les compétences d’un Etat

28 octobre 2011

La France a un rapport surprenant à ses données personnelles sur Internet. C’est un pays qui réunit à la fois les défenseurs les plus farouches de la vie privée, en ligne particulièrement, et dont on dit que les internautes sont plus nombreux qu’ailleurs à ne pas lire les conditions générales d’utilisation des services. Je me souviens encore des cocoricos quand Google – qui n’a jamais eu aucun centre de R&D en France – avait décidé de « localiser » son responsable données personnelles à Paris. En France, nous n’avons pas de champion mais nous sommes très fiers de contribuer à rendre les champions d’ailleurs encore meilleurs (rappelez vous de ce jugement qui a cassé l’accord d’exclusivité Apple / Orange et qui a permis ensuite à l’iPhone de connaître son plus fort taux de pénétration au monde en… France).

Légiférer, est-ce la solution ? Obtiendrons-nous la capacité de dissuader les opérateurs étrangers qui sont le très gros des troupes sur Internet ? N’allons-nous pas leur donner un encore meilleur bâton pour nous faire battre ? La confiance est par définition un sujet qui dépasse la loi mais aussi les compétences d’un Etat. Ma certitude est que ce sujet est essentiel ne peut être traité seulement au plan français. Il renforce donc la nécessité d’une plus grande participation des acteurs Français aux instances de normalisation et de standard de nos métiers. La première des confiances, est donc celle que nos acteurs nationaux auront en eux-mêmes pour intervenir dans un domaine dont ils sont étonnamment absents depuis la création d’Internet…

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email