La démocratie numérique : leurre ou réelle opportunité pour les e-citoyens ? share
back to to

La démocratie numérique : leurre ou réelle opportunité pour les e-citoyens ?

5 novembre 2014
Avec l’outil numérique, la démocratie participative qu'avait théorisée Jürgen Habermas s’est considérablement modernisée et amplifiée. Le web fleurit désormais de sites, blogs, réseaux, rubriques destinés à promouvoir et partager les idées des e-citoyens. Jean-Christophe Chanut, dans un article de la Tribune, pose néanmoins les limites de cette démocratie numérique si louée.

Alors que le premier budget participatif de la ville de Paris a été voté début octobre, et qu’Axelle Lemaire, pour élaborer son projet de loi prévu pour 2015, peut compter sur une concertation en ligne animée par le Conseil National du numérique (CNNum), il semble que la démocratie numérique se trouve au croisement de deux tendances. Une quête d’influence sur la prise de décision politique de la part des citoyens, d’un côté ; un remarquable développement du numérique de l’autre, avec une facilitation de l’accès à un nombre incalculable d’informations.

Ce contexte, qui se nourrit de la crise, de la professionnalisation de la politique et d’une défiance croissante à l’égard des élites, est propice au besoin de démocratie participative, auquel s’efforcent de répondre les pouvoirs publics. Mais est-ce vraiment suffisant ? Malgré l’instauration de débats citoyens en ligne, pour Jean-Christophe Chanut nous sommes bien loin d’avoir une influence directe sur l’action politique. Un long chemin resterait à parcourir avant de rendre les élus détenteurs d’un mandat impératif, qui les engagerait à prouver à leurs électeurs les fruits de leur action, quitte à devoir quitter leur poste à défaut de réalisations…

Dans ce cadre si particulier, quel champ d’action pour l’e-citoyen ?

Plus d’informations avec l’article de la Tribune.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email