La fin de la vie privée sur Internet d’ici 2025 ? share
back to to

La fin de la vie privée sur Internet d’ici 2025 ?

23 décembre 2014

L’avenir s’annonce incertain pour la préservation d’une vie privée en ligne dans les années à venir. Ce constat est dans le rapport établi par l’institut Pew, qui a interrogé plus de 2500 experts en la matière, et dont Digital Trends s’est fait l’écho.

Lorsqu’on leur demande s’ils estiment possible d’ici 2025 « la création d’une infrastructure en matière de respect de la vie privée qui soit sécurisée, acceptée par tous, digne de confiance, qui permette l’innovation économique et la monétisation tout en en offrant aux individus le choix de protéger leurs renseignements personnels dans des formats faciles à utiliser », les experts sollicités sont plutôt pessimistes : 55% d’entre eux n’y croient pas, contre 45%. Doit-on pour autant y renoncer, en écoutant ceux qui, comme Vinton Cerf ou Mark Zuckerberg expliquent que la vie privée est une notion obsolète ?

Ce futur sombre pour la vie privée sur Internet n’est pourtant pas encore tout tracé : « nous sommes à un carrefour », estime Vytautas Butrimas, conseiller ministériel, et répondant à l’enquête Pew. A cela s’ajoute un contexte culturel : le rapport Pew imagine la société numérique américaine de 2025.

A l’heure où dans le monde entier, les citoyens sont de plus en plus inquiets pour leur vie privée, cette notion ne devrait pas disparaître mais plutôt s’adapter. Les CNIL européennes sont d’ailleurs déjà à pied d’œuvre sur la question, et réfléchissent à l’instauration d’un cadre éthique autour de la protection des données à l’échelle de l’Union européenne.

Dans une récente interview, Marc Mossé, directeur des Affaires Publiques et Juridiques de Microsoft France, ne dit pas autre chose lorsqu’il explique l’importance de faire évoluer nos droits, et de ne pas renoncer à la vie privée :

« Dans le nouveau monde digital, les datas circuleront, seront agrégées, produiront elles-mêmes de nouvelles datas pour offrir de nouveaux usages. Le défi est immense pour permettre ces échanges dans le respect de nos principes de droit. Notre modèle de privacy doit s’adapter non pour être moins protecteur, mais bien au contraire, pour être plus efficace au regard de la réalité d’une société de flux et non plus seulement de stocks. Oui, une nouvelle génération de droits est nécessaire pour garantir à l’utilisateur pourquoi et comment ses données sont utilisées. »

Pour plus d’informations sur le rapport Pew, rendez-vous sur Digital Trends.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email