La France adhère au Partenariat pour un gouvernement ouvert share
back to to

La France adhère au Partenariat pour un gouvernement ouvert

24 avril 2014

La décision d’adhérer au « partenariat pour un gouvernement ouvert » (OGP) a été annoncée officiellement hier matin par Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la réforme de l’Etat et de la fonction publique, dans son discours d’ouverture de la Conférence de Paris.

L’OGP est né d’une initiative de Barack Obama, qui a signé le jour de son investiture en janvier 2009 un Mémorandum pour la transparence et le gouvernement ouvert. Le ton est alors donné : la culture de la donnée sera au coeur de l’élaboration des politiques publiques. Ce mouvement visera à promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverteà renforcer l’intégrité publique et à combattre la corruption.

Jusqu’à aujourd’hui, on dénombrait 63 pays signataires de cette initiative. En rejoignant le mouvement, c’est « une société de la concertation, de la négociation et de l’innovation qu’il nous est permis de construire, explique Marylise Lebranchu dans son discours. Nous pourrons ainsi redonner tout son sens à l’action publique. Nous pourrons ainsi redonner confiance à nos concitoyens. »

Dans cette dynamique, la France devra établir, en concertation avec la société civile et de façon ouverte et transparente, un « Plan d’action national » avant le 31 mars 2015. Marylise Lebranchu a toutefois exprimé son souhait de le voir apparaître d’ici novembre 2014.

L’enjeu ? Définir des engagements en vue d’une gouvernance plus transparente, efficace et responsable, comme l’a expliqué Joseph Powell, le directeur adjoint du Secrétariat Permanent de l’OGP à la Conférence de Paris : 

« En adhérant à ce partenariat, les pays s’engagent et se rassemblent autour d’une ambition. Ils promettent d’écouter la société civile et les demandes des citoyens pour répondre à leurs attentes. »


L‘ouverture des données publiques
était déjà au cœur de la démarche de modernisation de l’action publique que porte le Gouvernement, rappelle le Ministère dans un communiqué – qui cite en exemple la nouvelle plateforme data.gouv.fr inaugurée il y a quatre mois par Marylise Lebranchu, en présence du Premier ministre. Dans cet esprit d’ouverture et de transparence de l’action publique, la plateforme met à disposition des données telles que les subventions allouées au titre de la réserve parlementaire (2011 et 2012), la liste des marchés publics conclus de 2008 à 2012, ou encore le montant des impôts locaux par collectivité.

Pour en savoir plus sur le dispositif « partenariat pour un gouvernement ouvert » (OGP), consultez cet article de Démocratie ouverte, qui réclamait l’adhésion de la France en janvier 2012, et rendez-vous très bientôt sur RSLN pour nos articles sur la Conférence de Paris.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email