La France, pays le plus technophobe ?

30 janvier 2014

Une étude publiée par Microsoft et qui évalue la perception des technologies dans dix pays – dont la France – révèle que nos concitoyens sont généralement les plus méfiants au sujet de l’impact du numérique sur nos vies. Des résultats qui peuvent être rapprochés des différents rapports montrant que les Français sont les champions du monde du pessimisme, avec une vision souvent très sombre de leur propre pays… 

Présenté au forum de Davos, le sondage effectué auprès de 10 000 internautes dans 10 pays dessine un portrait sans concession de la façon dont Français, Américains, Allemands, Japonais, Chinois, Indiens, Russes, Mexicains, Brésiliens et Turcs perçoivent les technologies.

On y découvre un palmarès des sujets numériques qui bénéficient de la plus grande confiance du public dans les dix pays. Dans l’ordre, l’innovation commerciale, l’entrepreneuriat, l’éducation et la productivité ont été classés en premiers à la question : « dans quels domaines le numérique a-t-il, selon vous, l’impact le plus positif ? ».

Les liens familiaux, la sécurité personnelle et la confidentialité décrochent en revanche la palme de la défiance chez ces mêmes sondés.
 


Le numérique peut-il améliorer l’éducation ?
A cette réponse, les dix pays répondent largement « oui ». C’est néanmoins en France, avec 49% de jugements positifs et 18% de négatifs, que cet enthousiasme est le plus mitigé. 


Le numérique impacte-t-il positivement la qualité de vie ?
Oui, répondent en coeur les pays en développement, à 70%. Les pays développés, qui répondent également par la positive, sont toutefois plus partagés : 46% seulement sont d’accord.

Là encore, les Français sont les plus méfiants quant à l’impact du numérique sur la qualité de vie, avec 40% de jugements positifs et 16% de négatifs.
 

Au total, dans les pays en développement, 92% des sondés répondent que « les nouvelles technologies nous préparent un meilleur monde ». Dans les pays développés, ils ne sont « que » 67% à en penser autant – soit tout de même les deux tiers. 

Et l’étude examine encore la confiance de nos concitoyens dans de nombreux autres domaines, tels que la liberté, la santé, l’emploi ou encore les opportunités économiques. Dans tous ces domaines, les Français se retrouvent sur l’une des dernières marches du podium : celles des plus réticents face à l’arrivée des nouvelles technologies – ou plus exactement, ils sont ceux dont l’enthousiasme est le plus mesuré. Leur plus grande peur ? Qu’Internet distende les liens sociaux – ce qui explique sans doute la forte audience d’auteurs tels que Sherry Turkle en France.

Alors, si l’on ne peut pas considérer les Français comme fondamentalement technophobes, il n’en demeure pas moins qu’une certaine défiance vis-à-vis des technologies existe dans l’Hexagone. Une plus grande éducation à celles-ci, à leur fonctionnement, leurs usages et leurs risques pourrait peut-être faire changer la donne ?

Vous pouvez retrouver ici le détail des résultats de l’étude (PDF).

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email