Avant la liseuse numérique : « machines à lire » d’hier et d’aujourd’hui share
back to to

Avant la liseuse numérique : "machines à lire" d'hier et d'aujourd'hui

16 octobre 2014

Tout au long du 20e siècle, des inventeurs, ingénieurs et designers ont développé des idées plus ou moins folles pour réinventer le livre et la lecture. Et répondre à un double objectif : se libérer des contraintes du volume et du poids des livres, souvent dans une optique de réduction des coûts. Le blog io9 présente quelques-unes de ces ingénieuses inventions qui présageaient la liseuse et les pratiques de lecture actuelles.

 1. La machine à lire de l’Amiral Bradley Fiske, 1922

Ce dispositif permettait notamment de lire le premier volume du Voyage des Innocents de Mark Twain, un livre de 93 000 mots, comme le rapporte un article de Popular Mechanics en juillet 1926.

 

2. La machine à lire du futur

Présentée dans Everyday Science and Mechanics en 1935 (via Smithsonian).

3. Le Memex

Un hypothétique système proto-hypertexte, décrit par Vannevar Bush dans un article « As We May think », publié dans The Atlantic Monthly en 1945. Une inspiration qu’il doit en fait à Paul Otler, un des pères fondateurs de la documentation qui posait dès 1930 les bases d’un réseau global, ancêtre du Web et ses hyperliens. Son idée : un télescope électrique qui devait permettre à chacun dans le monde d’accéder aux pages des livres exposés dans la salle « teleg » des grandes bibliothèques (comprenant de la documentation sur supports papiers et microfilms). Ce qu’il nommera le « livre téléphoté ».

5. Dans la bande dessinée

La bibliothèque électronique d’Arthur Radebaugh, présentée dans le Chicago Sunday Tribune en 1959.

(via Paleofuture)

Le 17 février 1962, la rubrique Our New Age présente  une bibliothèque en ligne dans la bande dessinée du dimanche (Sunday Comic). L’arpanet ne sera créé que sept ans plus tard : la BD était vraiment en avance sur son temps !

L’article d’iO9 présente d’autres inventions tout aussi visionnaires, de l’encyclopédie mécanique inventée par Angela Ruiz Robles en 1949 jusqu’au livre du futur, selon le dessinateur Tom Gauld en 2013… en passant par de véritables antiquités, comme cette « machine à lire » créée par Daniel Libeskind pour la Biennale d’architecture de Venise de 1985, d’après un dessin datant de plus de 400 ans (image ci-dessous, via Retronaut). Pour découvrir tous ces trésors, c’est ici

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email