La médecine du futur sera intégrée au coeur de nos objets communicants share
back to to

La médecine du futur sera intégrée au coeur de nos objets communicants

28 octobre 2011

Lorsque l’on imagine la santé du futur, il est difficile d’éviter le cliché des systèmes robotiques qui assisteraient voire remplaceraient la main du chirurgien ou l’œil du radiologue. Mais en sommes-nous loin ? Des cardiologues qui utilisent une table tactile pour manipuler une vue en 3D de l’aorte, ou encore un chirurgien, au bloc opératoire, qui commande sans le toucher, grâce à des gestes simples de la main, un ordinateur qui affiche les radios de son patient… tout ceci existe déjà.

Les vraies révolutions médicales ne sont peut-être pas seulement celles-là. La santé du futur, c’est aussi une médecine préventive plus efficace car intégrée au cœur de nos objets communicants. Imaginons demain que nos smartphones nous envoient des alertes médicales personnalisées et nous aident à suivre, au quotidien, notre état de santé, en analysant nos fonctions physiologiques et en nous aidant à adopter l’hygiène de vie ad hoc par exemple. Ça n’a l’air de rien mais c’est en réalité une révolution copernicienne, dans laquelle le patient sera amené à jouer un rôle de plus en plus important, à se responsabiliser et à devenir acteur, en collaboration avec son médecin, de sa santé. Prévenir les maladies en suivant à distance les états chroniques des individus pour détecter à un stade précoce des pathologies et leurs évolutions : aux antipodes d’une médecine artificielle, c’est bien là que réside l’enjeu de la santé de demain.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email