La négociation contractuelle pour restaurer la confiance share
back to to

La négociation contractuelle pour restaurer la confiance

28 octobre 2011

Le cloud computing est techniquement novateur en ce qu’il permet, grâce aux procédés de virtualisation, de mutualiser les capacités de stockage et de calcul, offrant ainsi des ressources informatiques considérables. Il contribue ainsi à démocratiser l’accès aux technologies avancées, avec une plus grande souplesse que la mise en œuvre de projets informatiques traditionnels.

Cependant, le cloud computing ne saurait constituer, en soi, une véritable révolution. Il s’agit ni plus, ni moins, d’une nouvelle modalité d’externalisation. Cette opération d’externalisation, simple en apparence, est en réalité rendue extrêmement complexe en raison de l’éparpillement des données dans le « nuage », notamment sur des serveurs pouvant être localisés dans des pays différents.

Or, le « tout virtualisé »
présuppose une confiance absolue et unanime dans cette technologie. Néanmoins, plus la technologie est complexe, plus les risques sont importants aux yeux des utilisateurs. Cette « confiance » peut être restaurée dans le cadre de la négociation contractuelle, par l’obtention de certaines garanties (disponibilité, confidentialité et sécurité des données ou des applications hébergées).

Si le cloud computing ne constitue pas pour le moment
une véritable révolution, ce dernier a le mérite d’ouvrir des perspectives techniques et juridiques intéressantes sur les projets informatiques à venir.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email